L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,1.1904

Seite: 101
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904/0135
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES OBJETS D'ART AU SALON DES ARTISTES DÉCORATEURS


J. BILLE PmZHMM ^ jp<3gz'er peZHf
velouté transparent, les bleus dits bleus noc-
turnes, qui ont la propriété de conserver
leur coloration à la lumière artificielle, et
ne rappellent aucune céramique ancienne ou
moderne )). Henry de Vallombreuse et ses
matités brunes, chaudes, sont appréciées. Il
faut, dit-il, «arriver à combiner un tout
homogène par la combustion et les com-

bustibles, l'étude ^approfondie des [terres et
des verres, les composés métalliques ou
terreux. Pour la forme de mes grès? aussi
simple que possible, en leur conservant une
grande pureté de lignes et beaucoup de
solidité dans l'ensemble. — C'est la matière
que je cherche a embellir avant tout, né-
gligeant les mièvreries. — Mon émail se met
sur la pièce crue; c'est une glaçure alcaline
terreuse. — Le séchage se fait au soleil. —
La cuisson dure quatre jours et se fait au
bois, à feu oxydant...)) L'envoi de M. Félix
Massoul n'a pas semblé heureux. Je lui
entends reprocher des empâtements un peu
lourds, granuleux à l'œil, une palette mal
fondue.

En ce premier Salon régnent les mé-
taux ouvrés. Que dire de Paul Brindeau,
artiste à la facture puissante et simple,
toute de ses mains? «Pour faire œuvre
d'artiste, il faut exécuter son œuvre)). Sa


Mn° E. VORUZ e; f/b'* /ozyfQ

101
loading ...