L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,1.1904

Seite: 124
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904/0162
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF

laire. La fermeté de ses terrains ajoute encore
à la belle sensation de puissance, de science
et de solidité que Ton a devant ces tableaux.
Les silhouettes de passants qui s'y égrènent,
circulant dans les rues, se pressant sur
l'esplanade des marchés, y sont indiquées
d'une touche parfaite, exprimant juste le

qui donnent à ce tempérament d'artiste une
valeur tout à fait peu commune.
Nous parlions plus haut de sa recherche
de matière : elle ajoute ici un intérêt de fac-
ture très attachant, quelque chose de copieux
et de sûr. Les parties se relient les unes
aux autres, se soudent et se soutiennent.



sentiment d'animation et de solitude tout
à la fois de ces vieilles rues.
A Saint-Valéry où le peintre retourne
tous les ans, il a rencontré la campagne, la
verdure et la mer. Mais là encore, dans ses
paysages, on sent toujours une forte volonté
de construction. Des maisonnettes au toit
pointu se dressent d'ailleurs au bord de la
route ; puis les arbres se détachent, se sil-
houettent ; les feuillages se massent, les talus
se modèlent, les ombres et les lumières se
contrarient. Tout cela est étudié avec une
sobriété de moyens et une nervosité d'accent

A Paris, Louis Braquaval a surtout
voulu rendre les quartiers un peu enfermés,
où il se sentait mieux dans ses sites fami-
liers, au milieu de ses murailles mélan-
coliques, colorées par les soleils et les
pluies, et qu'il pétrissait à son tour dans
une pâte homogène. La Rzze Nuùzb-ÆzAùzie
est un morceau superbe de fermeté et
de caractère. La Azze avec le
Panthéon dressé sur la Montagne-Sainte-
Geneviève, évoque tout le vieux Quartier-
Latin. Nous trouvons donc rendu dans
cette oeuvre, avec un sentiment et une ex-

i aq
loading ...