L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,1.1904

Seite: 231
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904/0283
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LA SCULPTURE AU SALON (soctÉTÉ NATIONALE)

les cris, par tous les sanglots qui se tendent,
vibrent, jaillissent au fond .de l'intolérable
géhenne. Gomme l'àme anxieuse modèle la
forme qui la contient, comme elle soulève

vers la volupté, vers l'amour, vers l'idéal bon-
heur. LcPczz^czzzU Une figure de Michel-Ange
porte également ce titre: ((7/ TA72.Mero.yo».
Rodin seul pouvait oser un tel rapprochc-


A. RODIN

Le Pe?z^ezo*

en chacun de ses points cette chair jeune
et robuste et pourtant misérable, éperdument
gonflée de la douleur du monde! Je parlais
de l'Ug*o/z'7z tout à l'heure. Combien /o
Pczz.yezz7* est plus général, dégagé du groupe
harmonieux et pathétique des enfants à
l'agonie; évocateur non pas de la faim phy-
sique, mais de l'avide besoin de connaître,
de l'immense appétit qui pousse la créature

ment. Il le supporte sans faiblir. Son héros,
ce n'est pas un Lorcnzo Mcdici, cachant
sous l'ombre du casque des desseins de
politique et de guerre; c'est l'homme meme,
agitant le problème de l'humaine destinée.
L'artiste parisien est d'ailleurs de la race
du vieil artiste de Florence. Il a son génie
puissant, son rêve sombre, avec toute la
mélancolie moderne. Il a le goût du mouve-
loading ...