L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,2.1904

Seite: 14
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904a/0030
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF


s'engagent paraît bien être sans issue. Iis
ne sacrifient pas aux Grâces, ceux-là ! On
se représente les meubles de M. Rapin dans
la chambre nuptiale du roi Marc de Cor-
nouailles et d'Yseult la blonde, ou dans le
burg du roi Gunther, bien plutôt que dans
l'appartement de Parisiens d'aujourd'hui ;
les ais de chêne
dont ils sont faits
doivent tout au
moins venir de
la forêt des Ar-
dennes, si ce n'est
de Brocélyande...
Le Ht, avec ses
nerveuses sculp-
tures, les hiboux
curieusement sty-
lisés qui termi-
nent ses piliers;
l'armoire rigide,
aux massives pen-
tures de fer,
ornée de petits
panneaux en
cuir ; la cheminée
de fer noir et de
faïence, flanquée
de deux sortes de
nichesoù peuvent
se rabattre d'in-
génieuses ban-
quettes pivo-
tantes : tout cet
ensemble rude et
un peu barbare
n'est pas sans
mérite. Le fau-
teuil, s'il n'est
pas beau, est du
moins confortable; et, certes, charpenté
comme il est, il doit être solide. Le défaut
de ces meubles, évidemment, est de n'étre
pas faits pour nous : ils sont trop frustes
pour notre raffinement moderne; ou, si l'on
veut, nous ne sommes pas encore assez raf-
finés pour goûter cet archaïsme alambiqué.
Voilà pourquoi, si nous voulions, selon
l'usage, terminer cette revue hâtive des
meubles aux deux Salons par une considé-
ration générale, il nous faudrait retourner à
la Société Nationale, et en demander les
éléments à Gallerey, à Dufrène et à Plumet.
R. DE FÉLICE.


A. ANGST
basse, toute en grès à coulées vertes et
bleues, est ornée de branches souples de
bryone, ayant bien le modelé gras et simple
qui convient à la matière.
Et voici l'œuvre de beaucoup la plus
importante, la chambre à coucher de M. Ra-
pin. Ils sont trois ou quatre, M. Beliery-
Desfontaines en tète, puis MM. Rapin,
Pourriol, et l'on pourrait ajouter M. Jallot,
qui forment un petit groupe d'archaïsants
intéressant et original — quoique l'influence
de Grasset sur eux saute aux yeux ; — mais
ils restent comme en marge du style déco-
ratif actuel, et la voie divergente où ils

tion toute simple et logique — le bois de
chêne se marie fort bien aux grès jaunâtres,
gris-bleu et verts qui constituent le rétré-
cissement, un encadrement de gros scara-
bées égyptiens, un joli fleuron central, un
bandeau à motif de cordes nouées et le
panneau uni de la hotte. L'autre cheminée,

14
loading ...