L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,2.1904

Seite: 165
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904a/0201
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES MANUFACTURES IMPÉRIALES DE SAINT-PÉTERSBOURG

voyons, vraiment inestimables, auraient pu
atteindre des prix fabuleux si on eût pensé
à les mettre en vente. Que de mérite a donc
la Fabrique Impériale à produire ces ravis-

soudées ensemble par autant de cuissons
qu'il y a de couleurs, de manière à donner
plusieurs plans à la gravure exécutée à froid,
au tour, ù D 777unz, ainsi que l'on procède


K C/7<37*^07Z.$ ))
santés coupes au seul but de la perfection
artistique que les manufactures privées ne
sauraient jamais tenter, faute de pouvoir
vendre des produits d'un luxe trop coûteux.
Il s'agit de l'industrie délicate et rahh-
née de vases et coupes en verre de couleurs
superposées en plusieurs couches (unifor-
mément les unes sur les autres), fondues et

à la gravure des camées d'onvx et de cor-
naline. Il faut, au moins, six mois pour
graver une coupe. Et ces vases de verre
sont bien plus beaux que les coupes de
pierres dures, parce que les couleurs en
sont plus variées. Au lieu de l'agathe blanche
et noire ou de la corniole rougeâtre, nous
voyons des vases d'émeraude, de chrysoprase,
loading ...