L' art français: revue artistique hebdomadaire — 4.1890-1891 (Nr. 158-209)

Seite: dh
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_francais1890_1891/0086
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L’ART FRANÇAIS

NOS- ILLUSTRATIONS

CONCOURS HIPPIQUE, par M. Gavarni.

On sait quelle place a prise, dans les préoccupations des Parisiens, la
passion du cheval. D’année en année, le nombre des visiteurs du concours
hippique s’accroît en même temps que se multiplie le public des courses.

A ce titre le tableau de M. Gavarni est particulièrement intéressant. Il
représente un élégant çavalier exécutant le saut des barres. Il est peut-être
critiquable, pour certaines raideurs dans le jeu des muscles, dans le mouve-
ment des membres du cheval, mais l’ensemble en est correctement dessiné,
et cette toile constitue un document parisien.

PORTRAIT DE M. LOUBET, sénateur, par M. Layraud.

. Nous n’avons plus à faire l’éloge des portraits de M. Layraud. Cet ancien
prix de Rome, qui a commencé par étudier sérieusement le dessin, à l’âge
où tant d’autres s’improvisent peintres, excelle dans l’interprétation de la
figure humaine, dans la notation du caractère, dans l’expression du senti-
ment dominant une physionomie.

Il a une fois de plus fidèlement traduit l’individualité de son modèle.
L'honorable sénateur de la Drôme, l’ancien ministre des travaux publics, est
représenté debout, de face, et le peintre a bien dit la gravité de la médita-
tion en même temps que la finesse d’un sourire à peine perceptible, sourire
où l’on distingue à la fois la bienveillance et l’qsprit et qui fait deviner
l’amabilité de l’accueil.

CHEZ LE JUGE D’INSTRUCTION, par M. Ed. Gelbay.

Ce tableau n’est que trop actuel ! Décidément, le juge d’instruction com-
mence à jouer, dans la société contemporaine, un rôle un peu encombrant.
On n’ouvre plus un journal sans y lire le récit d’une confrontation où d’un
interrogatoire, et, si nous en croyons M. Emmanuel Arène, on a même le
tort de donner trop de publicité à ces choses qui, en effet, gagneraient,
semble-t-il, à s’envelopper de discrétion, sinon de mystère.

Quoiqu’il en s°iL M. Edmond Gelhay a fait un tableau intéressant, d'une
observation consciencieuse et d’une facture remarquable. Son « prévenu »
est littéralement à la question. Il se sent pris dans l’inextricable réseau des
interrogations insidieuses et il se défend avee l’énergie du désespoir. Les
physionomies du magistrat et du greffier sont également étudiées et expres-
sives. ,F. j.

MARCHANDE DE POULETS, par M. Berne-Bellecour.

Il y a dans l’air comme de bonnes senteurs campagnardes. On aime à se
reposer près de la bonne vieille pensive, qui promèneisur son peuple de
volatiles un sceptre d’osier.

M. Berne-Bellecour, dans ce tableau traité consciencieusement jusqu’au
fond du détail, nous fait passer des rêves de beau soleil, de paysans naïfs.
Son amour des champs et de la verdure nous gagne et c’est, je pense, le
meilleur des résultats.

G. DE B.

Les Concours de Rome

PEINTURE

L’exposition des travaux des concurrents au prix de Rome,
section de peinture, s’est ouverte le 20 juillet à l’école des Beaux-
Arts, et le jugement a été rendu le 22 juillet.

Le sujet imposé était le ‘Reniement de saint Pierre.

Les dix concurrents étaient MM. Devambez, Lavalley, Laver-
gne, Bitte, Gorguet, Bellet, Lenoir, Manceaux, Rousselet
Danguy.

Le grand prix a été décerné à M. Devambez, dont le projet
était de beaucoup le meilleur.

M. Devambez (André-Victor-Armand), né le 2 mai 1863,
à Paris, est élève de MM. Guay, Jules Lefebvre, Boulanger et
Benjamin-Constant.

Le premier second grand prix a été attribué à M. Lenoir

(Çharles-Amable), né le 21 octobre 1860 à Angoulême(Charente),
élève de MM. Bouguereau et Tony Robert-Fleury.

Le deuxième second grand prix, à M. Lavergne (Georges-
Auguste), né le Ier avril 1863, à Paris, élève de M. Lévy.

GRAVURE EN MEDAILLES

« Œdipe, peu après sa naissance, suspendu par les pieds à un
arbre sur le mont Cythéron, est détaché par Phorbas, berger de
Polylée, roi de Corinthe ».

Tel était le sujet donné aux six concurrents, MM. Delpech,
Pillet, Legout, Lancelot, Callot et Nocq.

Le jury a d’abord écarté M. Legout, comme coupable de
n’avoir pas assez indiqué le dessin de sa maquette, laquelle se
trouvait ainsi çn discordance avec son projet.

Il a décerné le grand prix à M. Pillet, élève de MM. Chapu et
Chaplain, qui était, avec M. Legout, le plus habile de ces jeunes
artistes.

Il n’y a pas eu de premier second grand prix de décerné, mais
le deuxième second grand prix a été attribué à M. Callot(Jacques),
né à Blaru (Seine-et-Oise), élève de MM. Ponscarme, Thomas
et Charles Gauthier.-

Enfin une mention a été accordée à M. Delpech (Jean-Marie),
élève de MM. Thomas, Gauthier et Alphée Dubois.

---

Les Achats de l’État aux deux Salôns

SALON DES CHAMPS-ELYSÉES. — PEINTURE
( Suite )

Diranian. — L'appel; — au bord du Lot.

Julien Dupré. — La vache blanche.

Ch. Gosselin. — Lisière de la forêt d’Arques.

Jacquin. — Automne.

Jolyet. — Avant le dîner.

Laissement. — Le père Charles.

P. Lecomte. — Un coin de Saint-Servan.

Le Lièpvre. — La Loire.

Le Poittevin. — Les toiles d'araignée.

Masure. — Soir d'été à Wimereux.

Mengin. — Méditation.

R. Moisson. — Lever de lune.

Nardi. — La rade de Toulon, effet de Mistral.

Olive. — Martigues, côté de l'étang de Berre.

Péraire. — Le iMarais, environs de Corbeil.

II. Pille. — La messe à Pavant {Aisne).

Quost. — Fleurs de Fâques.

Réalier-Dumas. — Enfants nus dans un bateau.

Sauzay. — Les lavoirs bleus à Villeneuve-la-Garenne.

Tauzin. — Paris en 1889, vue prise de la Terrasse de Meudon.
E. Toudouze. — Fleur d’automne.

P. Vauthier. — Saint-Denis, la fosse aux «_Anglais.

Mlle A. Simon. — «_Attributs de musique (aquarelle).

Tourny.—Ecole de tapisserie de la manufacture des Gobelins (pastel)
M. Bompard. — Les bouchers de Chelma.

Bourgonnier. — Les ciseleurs.

L. Caille. — Très de l'âtre.

Richard Hall.— La classe manuelle; école depetites filles (Finistèr e).
Joubert. — La Seine à Pont-de-l'Arche.

Jourdeuil. — Derniers rayons du soleil au moulin Pécheux.
Leyendecker. — Etude.

Rouby. — Fleurs.

Thiollet. — Récolte de moules à Villerville.

Saint-Germier. — Une porte de Saint-Marc, à Venise.

(/1 suivre).

L’administrateur-Gérant : SILVESTRE.

Glyptograpbie SILVESTRE & C'°, rue Oberkampf, 97, à Paris.
loading ...