L' art français: revue artistique hebdomadaire — 4.1890-1891 (Nr. 158-209)

Seite: il
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_francais1890_1891/0258
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Quatrième année. — N° 195.

LE NUMÉRO : 25 CENTIMES

SAM Kl)J 17 .lANYlfll U91

L'ART FRANÇAIS

Revue Artistique Hebdomadaire

Directeur littéraire1. Directeurs artistiques:

FIRMIN JAVEL

Bureaux : 97, rue Oberkampf, à Paris

SH. Y K ST R F A O

ABONNEMENTS. — Paris & Départements : un an, 12 francs; six mois, 7 francs. — Union Postale: un an. 1 5 francs: six mois, g Iram-s.

NOS ILLUSTRATIONS

PORIRAII DEM110 X.,. par AUic J, Houssay,

Nous avons eu déjà, à plusieurs reprises,
la bonne fortune de publier des reproduc-
tions de peintures,de dessins, de Mlle José-
phine Houssay.

La charmante artiste, qui expose chaque
année au Salon et à l’Exposition des
Femmes peintres et sculpteurs, n’est plus
une inconnue pour les lecteurs de l'Art
Français.

Nous avons eu l’occasion d’apprécier
plusieurs fois son talent consciencieux,, son
dessin correct et élégant, sa couleur harmo-
nieuse et discrète.

Nous n’avons donc pas à insister sur le
charme de ce Tortrait de AT R A'... d'une
expression si doucement rêveuse, que
iMllu J. Houssay veut bien nous autoriser à
publier aujourd'hui. La pureté de ce profil
de jeune fille, le dessin exquis de ces mains
dont on devine la blancheur nacrée, ce je
ne sais quoi de chaste, de virginal qui se
dégage de toute ceite physionomie, sont
autant de traits caractéristiques attestant la
finesse d’observation de l'excellente portrai-
tistes.

CHARGE DES CUIRASSIERS DE LA
GARDE A REZONVILLE, par M. 'Ronfle/.

Cette page superbe est encore un dessin,
ce qu’on est convenu d’appeler un « dessin
à la manière noire », et cependant on v
retrouve toute l’intensité de couleur d’une
peinture.

Que les récits de nos annalistes mili-
taires sont pâles à côté de cette narration
graphique, de cette description concise, si
éloquente en sa sincérité ! C'est un bul-
letin.

Est-il nécessaire de rappeler ici les péri-
péties de cette inoubliable et héroïque
journée de Rezonvillle, oit tant de milliers
d'hommes tombèrent, où tant de sang fut
répandu ?

« Après la charge infructueuse du y
lanciers, a écrit M. Dick de Lonlay, dans
Français cl Allemands, les cuirassiers de la
Garde partent au galop, enlevés par le
général Du Treuil. Lancés avec une* vi-
gueur inouïe, ils abordent l’infanterie alle-
mande qui a formé aussitôt, et avec la
régularité du terrain de manœuvres, trois
carrés disposés en échiquier. Les cuirassiers
loading ...