L' art français: revue artistique hebdomadaire — 5.1891-1892 (Nr. 210-261)

Seite: 2
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_francais1891-1892/0386
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
MADELEINE

A HENNER

Souffles cnanls du Soir, suspende^ votre haleine.
Astres, au fond du ciel plonge'g votre flambeau.
Fais-toi silencieuse ainsi qu’un grand tombeau,
Ombre mélancolique où pleure Madeleine.

Le pli rude et jaloux d’un vêtement de laine
A peine laisse encore entrevoir un lambeau
Des gloires de son corps demeuré jeune et beau,
Soulevé des sanglots dont sa poitrine est pleine.

Mu travers de ses pleurs qu’au Seigneur elle offrait,

L’image du passé seulement transparaît

Comme aux reflets changeants et fragiles du verre. •

De ses cheveux pesants le faisceau détaché

Eutraina de son front, les roses du pèche,

|

Pour y laisser fleurir Lépine du Calvaire !

ARMAND SILVESTRE.

6 Avril 1892.
loading ...