L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 1.1883

Seite: 4
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1883/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
4

L'ART ORNEMENTAL

courant artistique bien particulier qui entraînait à cette belle époque les ouvriers-
artistes espagnols.

La pendule dont nous donnons le dessin est en marbre blanc et bronze dore'.
Elle appartient à l'époque de Louis XVI et elle a été composée par Gouthière,
ce grand artiste dont le nom reviendra souvent sous notre plume. C'est un
des plus beaux^spécimens de l'art français au xviii' siècle. Gouthière vivait sous

Louis XV. On croit qu'il est né en 1740,
mais ce n'est pas une date certaine. La
Du Barry lui fit exécuter des travaux
considérables.

Le beau vase que nous reprodui-
sons a été fait pour le roi Stanislas qui
avait donné à l'industrie céramique en
Lorraine un puissant essor. Ce vase,
qui porte les armes du roi, est proba-
blement le plus grand qui soit sorti de
la fabrique de Niederviller. Il provient
de la pharmacie de Saint-Charles, à
Nancy. Stanislas en avait fait don à cet
établissement hospitalier qui en est
aujourd'hui possesseur. Le décor de ce
vase, comme de tous ceux qui furent
fabriqués à Niederviller à cette époque,
appartient au style gracieux qui pré-
valut sous Louis XV.

Le chandelier et les mouchettes en
fer forgé sont deux spécimens des plus
intéressants de l'industrie artistique de
la Renaissance dans les communes
allemandes. Ce sont des œuvres libres,
issues de citoyens libres. Les arts à
cette époque n'étaient pas protégés par
l'empire. Il n'y avait pas d'écoles offi-
cielles. Chaque ouvrier-artiste cherchait
en lui-même ses inspirations. De là,
cette diversité de productions toutes
empreintes d'un sentiment artistique
Mouchettes en fer forgé, industriel si particulier et si remar-
de la Renaissance. quable.
(Musée Germanique, à Nuremberg.) Lc jjustfé Germanique contient un

Dessin de M"0 Weber. , . , . . , ,

nombre considérable de pièces tout

aussi remarquables que celles dont
nous donnons la reproduction. Nous les ferons, pour la plupart, passer succes-
sivement sous les yeux de nos lecteurs, qui seront étonnés de la fécondité et de
l'élan artistique de ces villes du Nord, véritables républiques indépendantes, en
tête desquelles il faut placer Nuremberg, dont l'industrie d'art était célèbre dans
toute l'Europe.

Notre miroir a été composé par Etienne de Laulne. Cet artiste, qui vécut en
plein xvi° siècle, était orfèvre en même temps que graveur. Son œuvre est
extrêmement considérable et on lui doit un très grand nombre de gravures

destinées à servir de modèles pour l'industrie, telles que manches de couteau,
pommeaux d'épée, garnitures de gaines, miroirs, conçus dans le sens de celui-ci,

Chandelier en fer forgé, de la Renaissance.
(Musée Germanique, à Nuremberg.) — Dessin de M"« Weber.

où l'on ne sait qui l'emporte du sujet principal ou des arabesques qui l'entourent.

La chaise à porteurs du temps de Louis XV .fait partie de la collection de
M. le baron Albert de Rothschild, à Vienne.

Collection de M. MARQUIS

ANCIENNES

Pièces île fabrication exceptionnelle—Céladons bleu turquoise
Pièces décorées en émaux de la famille verte et de la famille rose
Lanterne remarquable en porcelaine mince de la Chine
Émaux peints — Verrerie

Composant

LA PRÉCIEUSE COLLECTION DE M. MARQUIS

VENTE

HOTEL DROUOT, SALLE N° 8

Les Lundi 12, Mardi 13, Mercredi 14 et Jeudi 15 Février 1883
M" P. CHEVALLIER M. CH. MANNHEIM

C"-pr, 10, r. Gge-Batelière. Expert, 7, r. St-Georges.

r m,-!-,., ( Particulière, le samedi 10 février.
Impositions j Publique, le dimanche 11 février.

SUCCESSION DE M. BASCLE

TABLEAUX MODERNES

Œuvres importantes par Corot, Jonkind, Tassacrt et autres

TABLEAUX ANCIENS

Des Écoles Française cl Flamande
OBJETS D'ART ET D'AMEUBLEMENT
Beau Meuble de salon Louis XIV en tapisserie, etc., etc.
VENTE PAR SUITE DE DÉCÈS
HOTEL DROUOT, SALLES N" I & 3
Les Mercredi 21, Jeudi 22 et Vendredi 23 Février 1883

Commissaire - priseur : Me P. Chevallier,

10, rue Grange-Batelière.

Experts :

Pour les Tableaux :
M. GEORGES PETIT

7, rue St-Georges.

Pour les Objets d'art :
M. CH. MANNHEIM

7, rue St-Georges.

rvriAOTmTAHO i Particulière, le lundi 19 février.
EXIOSiriONS j P(JI)UQUEj le marai 20 fôvrier.

A A FM^A/TTC Pe*nture et de Dessin.
i\\^if\LJ J21V11I2 — Séances de jour et du soir.
Place de la Eépublique. Entrée : 65, rue de Malte.
— Professeurs : MM. Ballavoine, Jean et Emmanuel
Benner, Début, Eug. A. Guillo.n, Munier, Protais, etc.

L'ART ORNEfflENTAL

VENTE EN GROS

Oliez J. STRA.XJSS
5, rue du Croissant, 5
PARIS

Paris. — Imprimerie de l'Art. E. Ménard et J. Augry, 41, rue de la Victoire.

Le Gérant : EUGÈNE VÉRON.
loading ...