L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 1.1883

Seite: 33
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1883/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PARIS : 33, avenue de l'Opéra. Paraissant tous les Samedis. BRUXELLES : A. N. Lebêgue et C'\

LONDON : i 34, New Bond Street. Direcleur el Rédacteur en Chef : G. DARGENTY NEW-YORK : Brentano Brothers.

Piris et Dép. : Un an, 5 fr. — Sii mois, 2 fr. 50 ON S'ABONNE SANS FRAIS DANS TOUS LES BUREAUX DE POSTE Union postale : Un an, 8 fr. — Sii mois, 4 fr.

EN FER FORGÉ ET GRAVÉ jfell DE LA CATHÉDRALE DE S"

Les deux vitraux que nous

La serrurerie française et M WÊ^fi é'S^éÊÈI^ <<âfak reproduisons appartiennent à la

italienne de la Renaissance a £31^*-^. ----^jflHwF^^^^MTO^^i limf\ cathédrale de Strasbourg. Il va

produit d'inimitables chefs- ^JÊ^3ÊBJUG:^ÊÊ^BS^ friT^^ÊÊÊtw^^^ /WïïÉSul deux espèces de vitraux, dit

d'eeuvre. Le Musée de Cluny ^%ÊBÊl "^S^êSt foi ' ^^^MkfiW^g Jfflfm HffiraH M. René Ménard dans son vo-

en possède de nombreux échan- T^sfl iiÊÊÊÊÊL. ^iSPiIpM xiiiw^MïïrWK lume sur l'Alsace - Lorraine :

tillons. Le marteau de porte / W^m ^JjjLL V__ ^ '-'«fi 4 T^t^O^X ceux 1ul sont faits avec des

que nous donnons est un des f Myl^^^^^tÊM^^^ Y fi iï}S'0r^ morceaux de verre de couleur
plus beaux produits de l'art Û j&gf ÇA |^LJiK „ et ceux qui sont faits avec des
italien au xv° siècle : il est en ijf^lk \J | ' rPlf ll/lllfl morceaux de verre sur la sur-
fer forgé; c'est bien un véri- )) >,0 fj TllSSSÉÊn^^Ê^ W^mB face desquels on peint. La pre-
table travail de serrurier. Dans Lf Jj ! II J^^^SÊSÊÊt^ -rm'lère n'est en réalité qu'une
les pièces de ce genre, le bronze ^j*tjw' / il H'ÊW raref^F r-jéj]jïfoS sorte de mosaïque dont les
a été employé plus fréquemment <0rV\S M» ■L"^fïj yrjB^-$<$fY parties sont reliées avec des
que le fer forgé, et cela se ,^-^-S^e^5^^^ m^—jSna <^)lër^ï"'■ ' ''''' l linéaments en plomb. La se-
comprend, car le maniement du ^W^^^^^wk. J^j/**i« conde est une véritable peinture
fer est autrement difficile et &7%1%W£Ê^ -^mfj>M W^^Jw/ ^4Û qU' est exécutée sur le verre,
compliqué que celui du bronze. (ïlfwjÎË«B Rfflf <^°~~/0^W S''-' ', X Les vitraux les plus anciens

Aussi, les serruriers étaient-ils {k^^rÉlmÊk Jh-^^Ê^W^^^W ' ' \ sont ordinairement composés

très fiers de leur profession et l'I^W;! 1ÊÉ /$jjm jjjÈj^fl '^^L^j^^^^^'^h^ $ÊÈt~' Je ""édaillons circulaires, trilo-

se considéraient-ils à très juste |\^n * ^WÊb''^SêÊtT^K 'TÉTIri^ "H 7 ^IÉhHI bés 011 elliptiques, comprenant

titre comme de véritables ar- ' ^ ^MÊKr^UÊm^^wÊ jPjff^fffr"-'''^-' \||flH des sujets bibliques ou légen-

tistes. Pour démontrer à quel ^^MÊÊÊIÊL^^^^^SÊw^^^4y ^^lÊÊÊÊÊ daires. Les contours sont indi-

point ils avaient raison, il suffi- X^^oÈL^ ' fÊÊSkk ['imBiB qU" Soit par la ba§llctte da

rail de rappeler la légende de ^^^*^BMK«mmtlt'^ HH plomb, soit par un linéament

Quentin Massys, plus ou moins ^^^ÊnfwÊW ÉlimffiÉ noirî les ombres sont incon-

apocryphe dans les détails poé- ''^jBr^ijiliffllHK^r — ^IHln. nues.

tiques qui se rattachent à son m^&^K^Kff^^^'^y^T^-- ifpÉ(NSP3P*A La période ogivale fut émi-
changement de profession. Ce 1 XfJÊmt ^M^MÉt^^uk juFw^^S. WËk nemment favorable à la peinture
qu'il y a de certain, c'est qu'il | MmËM/ #^st?^^5Ê^\ ffiw4L''':i;', \\-lWl en vitraux. Dans l'époque ro-
commença par être forgeron I IjUiag lfllwm~ wjfjff^^C'' ' "^Emè/l'' \\ ffil mane les percées étaient rares et
comme l'était son père, et qu'a- wiSWvSk in ifvP^Èv '^Wio»F Il "jiffl étroites, tandis que les grandes
près avoir travaillé le fer en y&S^&j&B V:wrÉ^PwË " -^"«'^w lit fenêtres ogivales avec les riches
ouvrier hors ligne, ainsi qu'en ^Sjljçpl Npallff* T^p^pS>jft9I^^PS^Ïti<l'^L^^sSgarar I#/ J couleurs de leurs verrières pro-
témoigne le couronnement du Y \j^jr% ^*>$$W «S^^^Zffll^'-' duisaient, sous l'action de la
puits d'Anvers, il passa subite- VWHSk #W/ lHBÈwftlïlv lumière, comme un scintille-
ment du marteau à la brosse VK'l^' /^. fff? f ment de Pierres précieuses qui
et devint le merveilleux peintre '^MWW^Wl^^^^^ ^f/afj se mariait avec l'or des orne-
dont nous admirons les œuvres. ^«^«IwWtV ° »f ments intérieurs et les teintes

On remarquera la souplesse -^^^^^^^V^v> variées des dalles du pavage,

et l'aisance avec lesquelles notre C'est au xv" siècle que le

dragon est martelé, la richesse Marteau de porte en fer forge et grave. dessin jes figufes deyint tqut .

et la sobriété des détails de son Travail italien du xv" si"lc' fait correct, et que les détails

ornementation, l'harmonie de commencèrent à être traités
l'ensemble et l'habileté avec laquelle l'écu estampé d'armoiries a été fiché

entre ses pattes de devant.

avec une extrême délicatesse. La cathédrale de Strasbourg permet de
suivre l'histoire des vitraux depuis le xu" siècle jusqu'à la fin du XVe.
loading ...