L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 1.1883

Seite: 176
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1883/0203
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
i76 L'ART ORNEMENTAL.

dont les fonctions consistaient à corriger les élèves, deux recteurs adjoints,
douze professeurs qui dans le cours de l'année professaient chacun pen-
dant un mois ; deux professeurs externes, l'un pour la géométrie et la
perspective, l'autre pour l'anatomie ; enfin un trésorier. L'Académie était
divisée en trois classes, la première composée de ceux qui faisaient pro-
fession de la peinture dans toute son étendue et des sculpteurs, la seconde
était réservée aux portraitistes, aux paysagistes, enfin à ceux qui ne prati-
quaient pas tous les genres de peinture. On recevait aussi dans cette classe
les habiles graveurs ainsi que les femmes et les filles qui se distinguaient
par la pratique de l'art. La troisième classe était composée d'amateurs. Il
n'y avait que les académiciens de la première classe qui pussent parvenir
aux charges.

L'Académie distribuait dans le cours de l'année douze médailles d'argent
pour les élèves qui dessinaient ou modelaient d'après nature dans l'école.
Elle donnait aussi quatre médailles d'or à la Saint-Louis pour les prix

de peinture et de sculpture, dont les sujets étaient toujours tirés de
l'Ancien Testament. L'élève qui remportait le premier prix était, suivant un
règlement de 1749, mis en pension aux dépens du roi chez un académicien
chargé de le former et de le corriger. Après ce temps il était envoyé à
Rome pour y étudier les chefs-d'œuvre des anciens maîtres.

Quant aux jetons dont nous reproduisons un projet de modèle, leur
création est duc à un M. de Jullienne qui donna à l'Académie une somme
de 15,ooo livres pour acquérir une rente de 730 livres. « Ce revenu sera
employé, dit le procès-verbal du 1" septembre 1764, à avoir des jetons,
lesquels seront distribués à l'assemblée du dernier samedi de chaque mois
ainsi qu'il est déduit plus au long dans le projet. M. de Jullienne désire
que la distribution de ces jetons se fasse dans la même forme que celle de
l'Académie française et qu'il n'y ait que les présents qui y aient part, avec
cette différence que les jetons des absents seront réservés pour entrer dans
la masse fondée par M. Massé, conseiller. En même temps il propose plu-

CuL-de-lampe de n. loir.

sieurs inscriptions ou légendes qu'il laisse au choix de l'Académie et se
charge de faire exécuter le coin nécessaire après sa décision. »

On s'occupa immédiatement de réaliser les intentions du donateur; on
fit composer, probablement d'après les indications données par l'exécuteur
testamentaire, un dessin destiné à être soumis à l'Académie avant d'être
réalisé sous forme de médaille. C'est ce dessin curieux que nous mettons
sous les yeux de nos lecteurs.

PETITE CHRONIQUE

— Le Conseil municipal aura à s'occuper prochainement d'un projet mis
à l'étude en vue de compléter la décoration de la place de-l'Hôtel-de-Ville.
Le projet soumis au Conseil comprend deux fontaines monumentales

qui seraient édifiées sur les terre-pleins de la place et dont les vasques,
surmontées d'une figure allégorique, seraient ornées d'enfants, de guir-
landes et de têtes sculptées; en outre, les architectes proposent de décorer
le parvis au moyen de rostres terminés par des motifs lumineux et avec
deux grandes figures assises et qui symboliseraient le Commerce et l'In-
dustrie. L'ensemble de cette décoration entraînerait une dépense d'environ
735,ooo francs.

Puisque nous parlons de l'Hôtel-de-Ville, signalons parmi les travaux de
sculpture actuellement en cours les statues commandées à MM. Idrac,
Chapu, Barrias et Falguière, pour la grande salle à manger du préfet.

La statue de M. Idrac symbolisera le Vin, celle de M. Barrias la Chasse,
celle de M. Falguière la Pêche, et enfin celles de M. Chapu la Chanson et
la Moisson; d'autre part, MM. Cavelier et Jules Thomas exécutent simul-
tanément deux grandes cheminées ornées de figures et qui sont destinées
aux salons de réception. ■

G. Dargenty.

IMPRIMERIE DE L'ART

IMPRESSIONS DE LUXE, LABEURS, JOURNAUX PÉRIODIQUES ILLUSTRÉS, BROCHURES, CATALOGUES ETC., ETC.

41, rue de la Victoire, PARIS.

Paris — Imprimerie de l'Art, J. Rouam, imprimeur-éditeur, 41, rue Je la Victoire.

Le Gérant : EUGÈNE VÈRON.
loading ...