L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 2.1884

Seite: 37
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1884/0042
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
EIDC CENTIMES L E NUMÉRO

PARIS : 33, avenue de l'Opéra. Paraissant tous les Samedis. BRUXELLES : A. N. Lebëgue et Ci#.

TURIN : Mattirolo Luigi, io, Via Po. Directeur et Rédacteur en Chef : G. DARGENTY NEW-YORK : Brentano Brothers.

Paris elDe'p. : Un an, 5 (r. — Sii mois, 2 fr. 50 ON S'ABONNE SANS FRAIS DANS TOUS LES BUREAUX DE POSTE Union postale : Un in, 8 (r. — Six mois, 4 fr.

EXPLICATION DES PLANCHES

Porcelaine de Saxe.

Nous avons résumé dans le n" 4 de l'Art ornemental l'histoire de la por-
celaine de Saxe; nous avons dit comment la découverte fortuite du kaolin

par Boettger, en 1709, avait permis de résoudre le problème depuis si long-
temps cherché de fabriquer de la porcelaine ressemblant à celle de la Chine et
du Japon. Nous avons dit comment, malgré tous les serments exigés, malgré
les menaces, malgré les remparts de l'Albrechtsburg de Meissen où la
fabrique était installée, des manufactures se fondèrent bientôt partout où l'on
trouva du kaolin; comment, en Allemagne, à Furstemberg, à Hœchst, à
Fulda, à Ludwigsbourg, à Frankenthal, à Anspach, à Berlin; en Autriche,
à Vienne', en Hollande, en Danemark, en Russie, en Suisse ; en France, enfin,

Diane chasseresse; vieux Saxe.

à Alençon, puis à Saint-Yrieix vers 17Ô6, ces gisement donnèrent nais-
sance à une industrie nouvelle. Jusqu'à cette époque, la porcelaine de
Chine, importée en Italie par l'entremise des Vénitiens dont le commerce
avec le Levant était considérable, avait été regardée pendant toute la
période du moyen âge comme un produit en quelque sorte surnaturel
réservé aux souverains, aux grands seigneurs et passant pour posséder des
vertus magiques. « Les siècles passez, écrit à Venise en iSg3 Gui Panci-
roli, célèbre jurisconsulte, n'ont point veu de porcellanes, qui ne sont

qu'une certaine masse composée de piastre, d'œufs, d'escailles de locustes
marines et aultres semblables espèces, laquelle estant très-unie et liée
ensemble, est cachée soubz terre secrètement par le père de famille qui
l'enseigne seulement à ses enfants, et y demeure octante ans sans voir le
jour, après lesquels ses héritiers la tirent et, la trouvant proprement dis-
posée à quelqu'ouvrage, ils en font ces précieux vases transparents et si
beaux à la veiïe en forme et en couleur que les architectes n'y trouvent que
redire; la vertu desquels est admirable, d'autant que si on y met du vernis
loading ...