L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 2.1884

Seite: 53
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1884/0058
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
EIX CENTIMES LE IsT TJ Ivï É R. O

PARIS : 33, avenue de l'Opéra. Paraissant tous les Samedis. BRUXELLES : A. N. Lebêgue et C".

TURIN: Mattirolo Luigi, io, Via Po. Directeur c! Rédacteur en chef : G. DARGENTY NEW-YORK : Brkntano Brothers.

Piris elDep. : Un tu, 5 fr. — Sii mois, 2 fr. 50 ON S'ABONNE SANS FRAIS DANS TOUS LES BUREAUX DE POSTE Union postile : Un id, 8 fr. — Six mois, 4 fr.

en email cloisonné à fond

EXPLICATION DES PLANCHES t clair;.ornen dc/etits desfs

réguliers. Des fleurettes et des
ornements d'un ton plus vif

t i w —t- 1 - ÏBM|Ji|P^5SfeiH'- . . • ■ sont jetés avec un certain

Armure de Nuremberg. \ 1

ordre sur toute la surface, ce

Cette armure appartient * ■■ U { '. ' ,\\ qui donne plus de fermeté à

à VArmoria reale de Turin. Srafï.' 'W&& 1 ensemble.

Nous avons, dans plusieurs La ceinture de bronze qui

de nos précédents numéros, '^^Slj». entoure le brûle-parfums à

donné une description corn- ^y^^O^^lJ f\ l'endroit où repose le cou-

plète et très détaillée des dif- o'' 1 ' vercle est d'un merveilleux

férentes pièces de l'armure. % travail. Le motif décoratif est,

Nous n'y reviendrons pas. - selon l'usage, un dragon qui

Nos lecteurs établiront, sans "' ■;. ; : .v ■ . 1 '■. .;. ' ■ des Ilots,

qu'il soit besoin d'y insister, é * ' -iSpÉl Chacun de ces petits panneaux

entre l'armure que nous don- | ^ xW-^^^%/, cst cisdli avcc un soin 'lui cn

nons aujourd'hui et les pièces ^^^^^^^HvÉMM vc'rit:lb,c 'ovau'

analogues que nous avons , V(!^' %: L° bouton de mtital qui

précédemment reproduites. ^^aËlmŒSSÈ^ififewrH^^^^^^^ surmonte la partie supérieure

une comparaison toute à J^f^?5S|BHHJ»K^ *K' • .• ' • figure également un dragon,

l'avantage de ces dernières. %~\ i^J\h0fMW WÊÊËÊÊÈÈÊÊÈtlÊÊÊËïk- v' L'exécution en est plus par-
faite encore.

Ai. -..■'■4>V^V.;: iM^MhïOP' i ' ' JSIISSÏ 'v. Les trois têtes d'éléphant

Etners a éperons. $OJîCj(X > •*1M wfflHËI fflfe:' ' ■ ,

qui supportent le tout sont

Ces étriers sont en argent V-* , \M - 1 ffifl^^^Ëil~ ' B^-"^.^0^^<^^ traitées sobrement, de façon à

dore. Ils ont appartenu au ■'-■ v,vv: ' "'''y.M^:.^1 ^'^-^^h^^.V-^'wl-" :-.' / ■ " " ' ■'. ; fl| ne pas attirer les regards et

duc Christophe de Bavière et 5??";'/-'; ' ' ,' ,t , ' ', A '' , ,i " '< :' restcr accessoires, malgré

font partie de la collection du >é ' ' 4f^ftH^^MHHHl( -X 'cur grande dimension.
Musée national de Munich. Ils

datent dc la dernière moitié gj| W^tflMBÈKÊÊÊÊÊÊSÈ " Lanterne et Potence,
du xv° siècle. Leur proprié-
taire était un type de valeur ^^^^^^^^^^^B^^^ir^^T'^^'^l^âiS fÊ^^S^iBS^S^'^^^'^' V"' Cette lanterne et cette
presque surnatu- y\' potence sont deux objets vé-
relles. Il a été célébré par tin -/v^M^^^^^^^^^^^^Sy ; /f^^^HBwKfÇ^ nitietis du xv'' siècle. Ils sont
grand ^nombre de^ légendes ^ ^''"^ ' I»^ ' Un 6t !'fUtr6 60 ^' ^orS^et

royal de Munich, un bloc de , ■ ',: 1 ■ ,'' .'' 1 '■t'' 1 quemart, à quelles complica-

marbre pesant environ i 5o lu- „ • ' !JI; ■■ lions ingénieuses parvinrent

los, qui aurait été soulevé et ■ '•^^f^jStSSEnw^.àll^ lcS tr:lv:ul;< du 1er

lancé à quinze pas par cet , , ' , nant quelques-unes des ensei-

Hercule ducal. ^^^^^^f^^^^^^^^^^^^B^^iWrTB^Bft-■•ffël~*'**& ..... .mies qu'on plaçait à la porte

des hôtelleries renommées, ou

Brûle-parfums. ^î^f^SBÊ^KSÊÊÊ mieux encore à la façade des

maisons ou hôtels.^ A cette

puisse voir. _ _ — — '~±— — wWttiiiE'1 ^ ^z—s^^ un autre moyen pour désigner

La partie principale est Armure de Nuremberg. (Armeriez realc de Turin.) la demeure de chacun, et
loading ...