L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 2.1884

Seite: 114
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1884/0118
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ii4

L'ART ORNEMENTAL.

de Bavière. Les illustrations de ce livre sont attribuées' à Clovio.

Une chose semblerait tout d'abord démentir l'attribution de cette
œuvre : à la première page du Livre se trouvent les armes de Bavière,
surmontées du bonnet électoral. Or, la Bavière n'étant devenue électorale
qu'en 1Ô23, sous le duc Maximilien, il semblerait difficile que l'œuvre fût
de Clovio, mort en 1578. Cependant un examen approfondi des miniatures
confirme l'attribution, et il est
probable que l'écusson électoral
aura été ajouté après coup.

Le livre contient huit minia-
tures :

L'Annonciation ;

La Visitation ;

La Circoncision ;

Jésus, Marie, Joseph au mi-
lieu des anges;

Jésus enfant, debout sur le
globe du monde, foule aux pieds
le serpent;

L'Enfer;

La Présentation au temple;
Le Retour de l'Enfant pro-
digue.

Né en Croatie en 1498, Giu-
lio Clovio entra jeune dans les
ordres. Il était chanoine de l'ordre
de Scopettini quand le pape, sur
le bruit de sa renommée comme
peintre, le releva de ses vœux et
lui permit de rentrer dans le
monde. D'abord élève de Jules
Romain, il ne tarda pas à aban-
donner la grande peinture pour
la miniature, où il fut disciple de
Girolamo da Libri.

Si l'on en croit Vasari, Clovio
jouit parmi ses contemporains
d'une immense réputation. Ses
œuvres froides et maniérées ne
la justifient guère.

Dans l'ouvrage qui nous oc-
cupe, se retrouvent les mêmes
qualités banales d'exécution join-
tes au même style prétentieux
et guindé. Nous sommes bien
loin des Foucquet, des Mcmling
et des Brueghel.

Le Livre de prières fait pour
le duc Albert de Bavière, par
Sinibaldi, est celui que nous re-
produisons.

Ce Sinibaldi n'est autre, sans
doute, que Sinibaldo Ibi, appelé
aussi Sinibaldo de Pérouse.

La date de la naissance de
cet artiste n'est pas connue, mais
elle doit être fixée autour de 1460,
puisque la miniature du Livre de
prières d'Albert de Bavière est

d'une légèreté un peu grêle parfois, sont prodigués dans tout l'ouvrage
et se suivent sans jamais se répéter, offrant à chaque page de nouvelles
combinaisons ornementales.

Les armes de Bavière s'y trouvent souvent, ainsi que le mot semper,
inscrit sur une banderole et qui est sans doute une devise.

Le livre se termine par cette inscription :

ANTON1US SINlBAI.ns
A
D

mccclxxxv

Miniatures de Jean Fouctiuet.

Il n'y a pas moins de quatre-
vingt-onze miniatures dans le
Boccace de Munich. Elles ne
paraissent pas toutes dues au
pinceau de Foucquet, quelques-
unes en effet sont lourdes, empâ-
tées et tout à fait indignes du
maître. Dans les bonnes minia-
tures du livre, il n'y a pas d'em-
pâtements ; les couleurs sont
fortement lavées, et, en regardant
le verso de la page à contre-jour,
on distingue facilement le sujet.

Jean Foucquet est né à Tours
en 1415. Ses œuvres sont rares.
Il a peint le portrait, l'histoire
et surtout la miniature.

PETITE CHRONIQUE

— Les travaux d'assainisse-
ment et de réparation entrepris
depuis longtemps déjà dans la
galerie grecque du Louvre sont
terminés. On peut y revoir main-
tenant la Vénus de Milo; elle a
repris son ancienne place, mais
on a substitué une nouvelle
plinthe à la fausse plinthe mala-
droitement ajustée en 1821, qui
avait le défaut de cacher par
derrière une partie très intéres-
sante de la draperie. Enfin, on
a placé auprès de la Vénus les
fragments de deux bras et d'une
main, et les petits Hermès qui
avaient été trouvés dans la même
cachette que la célèbre statue.

— Le conseil municipal de
Paris a voté l'acquisition des
œuvres d'art suivantes :

Place Clichy, peinture, de

datée de 1485. On sait seulement Miniature, CW_ Louis Dumoulin, 2,000 francs

qu'il fut élève du Pérugin et qu'il tirée du Livre de Prières, illustré, pour le duc Albert de Bavière, par A. Sinibaldi. * Jeune Faune, sculpture, de

mourut vers 1328. Il était donc Charpentier, 3,000 francs.

fort jeune quand il fit le livre dont nous nous occupons.

En tous cas, c'est une des œuvres les plus charmantes et les mieux
conservées de la bibliothèque de Munich. La minutieuse perfection de
ces miniatures, la grâce un peu raide des personnages, le fréquent
emploi des tons francs : le vert cru, le jaune citron, le rouge orangé,
indiquent suffisamment qu'il faut la rattacher à l'école ombrienne et à la
fin du xvc siècle.

Les encadrements des miniatures, les lleurons et les culs - de-lampe,

Primevère, sculpture, de Hercule, 2,5oo francs.
La Liseuse, terre cuite, de Chartrousse, 2,5oo francs.
Néréide et Triton, bronze, de Crauk, 10,000 francs.
Les Naufragés, marbre, de Etex, 12,000 francs.

— Les acquisitions faites par l'État au dernier Salon ne sont, parait-il,
pas encore terminées : on vient d'acheter à M. Laoust sa statue, le Chan-
teur indien, et à M. Gaulard son camée, la Naissance de Minerve. De
loading ...