L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 2.1884

Seite: 137
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1884/0141
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PAKIS 33, avenue de l'Opéra. Paraissant tous les Samedis. BRUXELLES : A. N. Lebêgue et C".

TURIN : Mattirolo Luigi, 10, Via Po. Directeur et Rédacteur en chef : G. DARGENTY NEW-YORK : Brentano Brothers.

PariselDép. : Un an, 5 fr. — Six mois, 2 fr. 50 on S'abonne sans frais dans tous les bureaux de poste Union postale : Un an, 8 fr. — Sii lois, 4 fr.

EXPLICATION DES PLANCHES

Commode en marqueterie et bronze doré.

Sous la Régence et pendant les jeunes années de Louis XV, dit
M. Jacquemart, les bois divers triomphent et vont parer des meubles d'une
forme nouvelle ; les petits appartements vont se substituer aux salons
d'apparat; la chambre à coucher va devenir le nid de la vie privée et
s'entourer du boudoir, du cabinet, de ces mille recoins élégants et

commodes pour la comédie à surprises et cachettes que va jouer la société
française.

Aussi, que de choses nouvelles : la commode véritable avec ses divisions
multiples; le chiffonnier à tiroirs nombreux; le secrétaire qui, sous son
panneau fermant peut dissimuler tant de choses et dont la tablette baissée
peut servir de table à écrire; le bureau lui-même n'est plus cette loyale
grande table accessible au regard et voisine du cartonnier où se classaient
les titres et les correspondances : surmonté d'un casier à tiroirs, il peut
rentrer incontinent sa tablette glissant à rainure et dérober aux curieux
les papiers qui le couvrent, au moyen d'un cylindre instantanément abaissé
et fermant à clef.

Commode en marqueterie et bronze doré, du temps de la Régence.

Quant aux formes, elles prennent des licences inimaginables ; tout se
gonfle pour se profiler en lignes singulières; rien de droit, de régulier; les
angles s'arrondissent ou se creusent; des sinuosités inattendues sillonnent
les surfaces; les choses ventrues, contournées, tarabiscotées sont seules
admises, et là-dessus croissent et se développent des végétations de bronze
à chicorées impossibles; le cuivre doré d'or moulu rampe en bordures
capricieuses, surgit tout à coup en poignées imprévues, se contourne en
encoignures, forme des guirlandes détachées; ainsi se complète un tout
bizarre, toujours spirituel et parfois élégant à force de singularité.

Tapisserie du palais de Madrid.

Cette belle tapisserie représente une scène de l'Apocalypse. L'exécution
de cette superbe série de l'Apocalypse, composée de treize tentures dont
nous reproduisons l'une, remonte à la deuxième moitié du xvi" siècle.
D'après M. Wittert, qui a spécialement étudié la question, les tapisseries
de l'Apocalypse sortiraient des ateliers liégeois, ateliers qui auraient
disparu après le sac de la ville par Charles le Téméraire, et Roger van der
Weyden, dont les dessins y servaient de modèle aux tapisseries, aurait eu
loading ...