L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 2.1884

Seite: 196
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1884/0200
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
196 L'ART ORNEMENTAL.

Davillier aux Musées du Louvre et de Sèvres et à la Bibliothèque natio-
nale.

visible l'œuvre très remarquable de Delacroix. M. Songeon a ajouté qu'il
ne suffira pas d'éclairer la fresque, qu'il y aura lieu de la restaurer, et il

a demandé avec instance

— Le grand escalier du que la restauration soit faite
Louvre, où l'on va se livrer avec tout le soin et tout le
à des travaux de décoration, a, respect possibles. Le crédit
est aujourd'hui rempli par m\ ï demandé par la commission
un immense échafaudage. JjÉP'*^^? W\ jÈk. & ^ aCC°T^'

baraquement en planches . ffilr ÉÉi iîî — ^n com't^ vient de se

construit dans un des par- je»- '• T^p^^^^^^^^^^M jé^^^^S^Bs^ former pour élever dans le

terres, du côté de la Seine, J|| §|| J^fi^r^s''^^^^^^ ^^^^^^^^^^^^ XVIe arrondissement un

et où l'on a exposé environ ||ï j:-- ; ^"Sf"M fi * rnonument à La Fontaine,

six cents ouvrages de sculp- 1 ^Jd!» ^^Jl Ce comité a choisi l'œuvre

ture,^ vient d'être ouvert au [^ffin^^^ ^^^^^^^^l^^^ ^ ^^^^^^^^^^^^^^^ ^^^^^^^^^^ de M. Dumilâtre, qui figurait

on vient 'de fermer provi- ^^^^fc,,,?^SÏ^^ ^ ^^^^ ^^^ffl ^^^^^^^^^^^^^^.'i ^^^^^^^^ | — Lf consc^ municipal

salles de l'ancien Musée des matiôn ' une somme de

la collection Davillier.^ La ^^^^^^^È ii^i^^^Wpl ^g^*^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ cription nationale organisée

ques jours. f —■ ■■' •'-"*fS--.5'-"-^BJ'- ' ' ——Ï^^^^^S^-^^f^ ses compagnons.

- Il est question, pa- Ancienne abbaye de San Antonio d. Ranverso. _ le minjstre de ,.,ns.
raît-il, de faire un remanie- truction publique vient d'au-
ment complet des statues qui ornent les façades de la cour du Louvre.

Il y a là des œuvres d'artistes éminents tels que Guillaume, Thomas,

Aimé Millet, Jouffroy, Etex, Loison,

Schœnewerck, etc.

Naturellement, ce classement sera
confié au savant directeur des Musées,
M. de Ronchaud, et à l'architecte du
palais, M. Edmond Guillaume.

— M. Edmond de Goncourt vient de
faire au Cabinet des estampes de la Biblio-
thèque nationale un don intéressant : l'his-
toire de la renaissance de l'eau-forte en
France dans la seconde moitié de ce siècle.
Il a offert quatre-vingt-six eaux-fortes de
son frère Jules pour illustrer les livraisons
de l'Art au dix-huitième siècle. Outre ces
eaux-fortes, dont quelques-unes ne furent
tirées qu'à deux ou trois exemplaires, le
don de M. de Goncourt comprend cent
cinquante-quatre épreuves de choix conte-
nant tous les états. A cette collection, le
donateur a joint quelques épreuves de
planches « faites aux côtés de son frère
pour lui tenir compagnie pendant qu'il
piochait le cuivre ». On sait que la Librairie
de l'Art a édité tout l'œuvre gravé de
Jules de Goncourt avec le catalogue dressé
par M. Philippe Burty, qui a écrit pour
cette édition une très remarquable Intro-
duction.

— Une fresque d'Eugène Delacroix,
commandée par la Ville à l'éminent artiste
en 1843, orne l'église Saint-Denis-du-Saint-
Sacrement, ou plutôt a cessé de l'orner
depuis que l'élévation des maisons voisines
l'a presque privée de lumière. Au nom de la cinquième commission du
conseil municipal, M. Delhomme a demandé qu'un crédit de 2,000 francs
soit employé à ouvrir à la voûte de l'église un caisson qui suffirait à rendre

Charles III de Savoie
et sainte Barbe,
par Defcndcnte De Ferrari.

toriser le Musée de Saint-Germain à acquérir la collection Edouard
Lambert, de Bayeux, comprenant :

1° Une grande quantité de monnaies
d'or gauloises du nord-est de la France ;
2° plusieurs boucles mérovingiennes en
bronze, d'un très beau travail, et de nom-
breuses monnaies d'argent.

Cette précieuse collection va être
placée dans les vitrines du Musée.

— Le dimanche 21 décembre a eu lieu,
à.deux heures, au palais de l'Industrie,
l'assemblée générale de l'Union des
femmes peintres et sculpteurs.

Plus de quatre-vingts de ces dames
avaient répondu à l'invitation de Mme Léon
Bertaux, présidente.

L'ordre du jour était très chargé, mais,
sous la direction de l'éminente statuaire,
toutes les questions ont été résolues
après avoir été, une par une, discutées
avec soin.

L'état des finances de la Société,
exposé par la trésorière, M",e Élisa Bloch,
est prospère.

L'assemblée a pris cette année une
grave résolution : celle du fonctionne-
ment régulier d'un jury.

La présidente a démontré que, jus-
qu'à ce jour les femmes peintres et
sculpteurs s'étant affirmées à leurs expo-
sitions annuelles par des œuvres remar-
quables, il est fort important qu'il ne se
glisse pas à leur prochaine Exposition
quelque morceau qui puisse compro-
mettre la haute réputation que s'est

acquise à juste titre, par le travail et le mérite, l'Union des femmes
peintres et sculpteurs.

G. Dargenty.

L'Archange saint Michel.
l'ar Defendente De Ferrari.

Paris. —

Imprimerie de l'Art. E. Ménard et J. Augry, 41, rue de la Victoire.

Le Gérant : EUGÈNE VÉRON.
loading ...