L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 3.1885

Seite: 58
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1885/0070
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
58

L'ART ORNEMENTAL.

Fontaine de la place du Dôme, à Pérouse.

En l'an 1254. les décemvirs de Pérouse prirent la résolution de
capter les sources du mont Pacciano et de les amener dans la ville. Ils

Santa Croce de Florence et commença le Dôme. Il écrivit à Charles Ier, au
nom de la République, et celui-ci accorda non seulement Arnolfo, mais
encore le transport des marbres nécessaires à la fontaine.

Les choses marchèrent assez rondement; cependant le vieux Nicolas,

préparèrent l'exécution de cette loin des siens, trouvait le temps

grande entreprise par les études l°ng- H n'attendit pas la fin des

les plus complètes, en s'entou- travaux et repartit pour Pise,

r.ant des conseils les plus éclairés. j|| laissant ses ordres à son fils, de-

Planerio, Lionardo , Alberto, kh^M puis longtemps illustre, du reste,

Guido di Castello et bien d'autres 3|h=35 et de tout point capable de le

mandés par la République, dit S ' - Il suppléer. En 1278, tout était

M. Gindriez dans un article sur __jj| I ipg> terminé. Fra Bevignate avait fait

la fontaine de Pérouse, arrivèrent -, ' y ^^p^~=*jL„g^ merveille; les artistes, contents

de tous les coins de l'Italie. La < S ---f===.«sb==sw I §§ de leur œuvre, la signèrent et

question tranchée et les plans y-s .* ■;■'/ f.y}- '••^^pSSpta!?!''— se dispersèrent,

arrêtés, l'exécution fut confiée à I f^^fe^)^ I Le bibliothécaire de Pérouse,

Fra Bevignate, architecte à Pé- ' / /êsfeÈm iî^l'èt*^'^» 1 H le savant M. Ad. Rossi, a décou-

rouse, auquel fut adjoint, pour jp^^^^^^ lof^; '■''''<''' vert, dans les archives de la ville,

la partie technique, Boninsegna .. ''••/•'''y'^^^^^^ÊÉ '^^Sf)% \l|IL.- •' " des documents de la plus haute

de Venise. Les travaux traînèrent '//•■ >jÈ^ÊÏ > \ ' " ^ importance et dont l'authenticité

longtemps et coûtèrent fort cher. r/,y:'--:'t^^y'j^^^^^M %s*f \ ' f | ^\ lW\ -JK est absolue. C'est grâce à cette

Vasari estime la dépense à ^'^'^^(ê^:'c^^^^Ê P~'*^ ^\r§^'—"'m Ut'''V: • . découverte qu'il a pu reconstituer

160,000 ducats. L'eau amenée, ^S^^f^^^^^^^S' A '] ^ jT*^ M ' -' l'histoire de la fontaine de Pé-

on décida qu'une fontaine monu- ''^'^^^^^^^^ÊSS ff^^^gifr^r^'jjy ^ÎVf^^^^^^^^^^^ ' rouse, rectifier les récits de Va-

mentale serait érigée au point '^^^^^^^^^^^S <\'* lf\^04llv J 4 \x^V^^^^^^^^^^fesari et de Vermiglioni et résoudre

culminant de la ville. Fra Bevi- ' 'fi^^^^^^^^^ M *%Ê^^lJ^S!^Jf',%, '••V^'^^™^ffi^^^^^"• le problème de la part qui revient

gnate se mit à l'œuvre et fit son y ^p'^-y^-^^^^ ^ W^^^^^^^^^^^' * chacun des artistes qui ont

projet. L'eau tomberait en nappes ^'^^^^^^^^W^ ^fv^"* H, «• 'f^^^^^Sâ^ * ^^^^^^^^^^^^ coopéré au monument. M. Rossi

grandissantes d'un triple étage ^^SnHHHr Jr* f ' 4 ' /'Jk> % % v^^^^^^^^^^J a, de plus, jeté quelques lumières

de vasques ; mais pour bien fondre "^jÈjl^ ^\-^^^^^^^^^ sur une date restée obscure jus-

l'amortissement de cette compo- '^WÈÊÈffi-'- v fctf^^W^'^ iNH^ •^•'^a^'I*^ ^iy^^^^^^Ê^' qu'ici, la naissance de Nicolas

sition pyramidale, la vasque su- ^/f^È^^È^^J^^^^^M^Ês^^Êy^^^^' de Pise- S'»1 avait soixante-

périeure devait être fort petite; W^^^^^^'^^^^^^^^^^^^"^^'^■ '' ^^^^m^^ 1uatorze ans, comme une des

délicatement ornée, elle serait ^^'f,^;^o'----7^^~^—r^^î>rrÀ^^^0B^^^^^ N^';^'"^^& " inscriptions paraît le dire, lors

forcément fragile. Fra Bevignate ."^^S^'J!!^^^ "' ' • *&jp£3ê& de l'achèvement prouvé de la

résolut donc de la faire en métal *',--—= " ~'S^z~-. ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^!^^^^^: fontaine en 1278, cette date

et d'en confier l'exécution à son " '^r^^Si^-^^^^îKi^S—^^^^--"• '' J?^~.^^^^Sjj^^^fe^r tournerait autour de 1204. Avec

ami, maître Rosso de Pérouse, ,y „ ^—'——'z-zryy ^ '""• ■■ ^-S--- ^S5»»~S,.^ • -^S?1'-' * cette ombre d'incertitude et ce

réservant les statues qui décorent /ji/'"/j"" ===^_3t-j>' v_~~ ' ■'•■±c^^y*fj*~.~-' - petit coin de mystère, le vieux

les angles de la seconde vasque ' ' - sculpteur apparaît merveilleuse-

au vieux maître Nicolas de Pise Grande Poire a poudre, de forme trapézoïdale, fin du xvi° siècle. ment dans son cadre et sous

et à son fils Jean, qui fut depuis, son jour.

comme on sait, l'illustre archi- Disons, en terminant, que

tecte du Campo Santo de Pise. Quant aux bas-reliefs du bassin infé-
rieur, il les confia à Boninsegna. Mais ^c'était une grosse besogne que

la fontaine de Pérouse passa dans son temps- pour une chose mer-
veilleuse. Les statuts municipaux et les actes du décemvirat la

.. Mll.'.ll'''

Monogramme de Louis XII.
Dessus de porte du grand escalier, aile Louis XII. (Château de lïlois.)

l'exécution de vingt-cinq panneaux, aussi Fra Bevignate songea-t-il à
adjoindre à ses artistes le grand Florentin Arnolfo, qui construisit plus tard

Monogramme d'Anne de Bretagne.
Salle des gardes de Catherine de Médicis. (Château de Blois.)

disent « l'objet de l'admiration publique et le premier honneur de la
cite ».
loading ...