L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 3.1885

Seite: 72
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1885/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
72

L'ART ORNEMENTAL.

— L'inauguration de la statue d'Alexandre Dumas à Villers-Cotterets
a eu lieu le dimanche 24 mai, à trois heures. Le monument est l'œuvre
de M. Carrier-Belleuse.

— Le navire l'Isère est parti de Rouen pour New-York, emportant la
statue de la Liberté, de Bartholdi.

— Par décret, le secrétaire perpétuel de l'Académie des Beaux-Arts
est autorisé à accepter le legs qui lui a été fait en vertu du testament olo-
graphe susvisé par M. Henri Lehmann, d'une somme de 34,467 francs
représentant la moitié du produit net de la vente aux enchères publiques

des objets désignés dans ledit testament, et cela à l'effet de fonder un prix
triennal de peinture, qui portera le titre de « Prix Lehmann pour l'encou-
ragement des bonnes études classiques ».

— La Ville de Paris a commandé à M. Dalou le marbre de son haut-
relief : la République ; elle lui en avait acheté le modèle qui obtint, au
Salon de 1883, la médaille d'honneur.

— Le ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts est auto-
risé à accepter, pour l'École nationale des Beaux-Arts de Paris, les
œuvres d'art léguées audit établissement par Henri Lehmann.

Sdm. Bçuc/ianlm Jcufp.Rfij. dei

Armoiries de la ville de Paris.
Composition d'Edme Bouchardon, gravée par G. Soubeyran, 1739.

— M. Turquet s'est entretenu longuement, avec le directeur des Musées
nationaux et le conservateur des peintures, d'un projet d'installation nou-
velle de notre École française au Louvre.

La question à l'étude est de réunir en un seul faisceau toutes les
œuvres de la peinture française depuis ses origines jusqu'à nos jours.

L'ancienne salle des États à laquelle on travaille en ce moment, et
qui deviendra après son achèvement une des plus belles salles d'exposi-
tion du Musée du Louvre, est destinée d'après ce projet à contenir
toutes les œuvres françaises du xix° siècle, actuellement disséminées.

Elles offriront alors d'autant plus d'intérêt que, par une combinaison
heureuse, elles se trouveront rapprochées des tableaux du xvu° et du
xviiic siècle, qui occupent deux salles voisines : la salle Daru et la salle
Mollien.

C'est une question dont se préoccupe très vivement l'administration
supérieure; aussi les travaux sont-ils poussés avec la plus grande activité.

—■ On assure qu'il résulte d'une découverte récente faite en Italie
que, contrairement à ce qui a été dit et écrit jusqu'ici, Jean Goujon, l'illustre
sculpteur, n'aurait pas disparu lors des massacres de la Saint-Barthélemy.

Une pièce trouvée dernièrement dans les archives de Modène prou-
verait que Jean Goujon aurait quitté la France vers 1552 et serait mort à
Bologne entre i5Û4 et 1568, c'est-à-dire quelques années avant la Saint-
Barthélemy, qui eut lieu le 24 août 1572. Il appartient aux historiens et
aux érudits de nous fixer sur la valeur du document produit.

G. Dargentv.

Paris. —

Imprimerie de l'Art. E. Ménard et J. Augry, 41, rue de la Victoire.

Le Gérant: EUGÈNE VÉRON.
loading ...