L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 4.1886-1887

Seite: 28
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1886_1887/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
28

L'ART ORNEMENTAL

— On lit dans le Radical de Vaucluse :

M. Eugène Reboulin vient de faire, à Apt, une découverte très importante en
creusant un puits à côté de son usine.

— Il y a peu de temps, on a parlé au Conseil municipal de Paris de
placer à l'angle de chaque rue un écusson sur lequel seraient relatés,
aussi brièvement que possible, les mérites de celui dont on voudrait ainsi

A douze mètres de profondeur, les terrassiers ont perpétuer la mémoire. Le Comité des Inscriptions

mis à jour une véritable collection d'urnes, de vases, sgOÈ* parisiennes vient d'être saisi d'une autre propo-

de lampes, de brûle-parfums en cuivre jaune et rouge, /AU*m -^SKSSîsv • • , ,, , ^ -rr . , , . , ,

le tout orne d'inscriptions et de dessins les plus gracieux / («1^ >^MlP5l^ S1UOn <,C AL J" Gulffrey. tendant a faire placer des

clans un excellent état de conservation. Une pièce à I / JKi ^MK^f'J^^MW^^M inscriptions explicatives sur les socles des statues

l'effigie de Constantin est particulièrement précieuse en XmMiM^ÊKr'^ WM J«l'lBw qui ornent les monuments, les voies publiques et

ce qu'elle donne une date certaine au dépôt. \wiww^Ui(''' lÊÊÈÈî mÈ'wi 'es jardins de Paris

il s'agit ici évidemment d'objets caches et non pas *fflNWlrfflP^v$PPr^m^mK!

incidemment recouverts de terre. D'ailleurs, un amas ll»'Willi6^ ifflwffîèt TMHWŒa TT . , , -

de bois rencontre immédiatement au-dessus ne laisse ftf fllf f WJB ■ _ C°mUe S'°St ° POUr éIever a VlUiera,

aucun doute à cet égard. wMw7 ■iM'ï^aÊÊÊsk 0U est mort 'e 7 mai 1884, un monument à la

Le brûle-parfums affecte la tonne d'un cantaloup \f |t'fc''W W M''^Ê^wÊal mémoire d'Amédée Servin, le peintre de la

coupe au milieu dans le sens horizontal. Mais la pièce |j| %J^Wmm vallée du Morin. Les souscriptions sont reçues

la plus précieuse est certainement une lampe couverte jMflffl/X <WT ''«/«v^iiSlBlF ■ , . • », T „ ,

d'ornements repoussés dans le cuivre et portant vers WM\. \S %'-'JW trésorier, M. J. Gremer, a Vilhers, par

la partie supérieure une inscription votive. La lampe WÊ ^^SS^I^l'^ÊM Crecy-en-Bne (Seine et Marne),

même est triangulaire et ornée de chaînettes qui ser- |MB\ W Als^Sx* » J H

vaient à la suspendre. La hauteur totale dépasse un ''lf|l|V 1 ^BwÉi ''''ïiwnÈ —Nous empruntons à l'Italie, de Rome, du

metre- nHHW/\ W ;lk WM 2^ février, les deux intéressantes nouvelles sui-

M. Eugène Reboulin hésite à poursuivre des re- vWHJEXfej>,\ ^<£^h/itJ^Ê^

11 • . t i.j. - j '/ ''-x/rf/i/K ■ 'nïïn*/^\^mvv»iffiRa vantes :

cherches qui pourraient compromettre la solidité de I '^'•''%?<iisSÊKÊ

son usine ; il serait à souhaiter que l'administration du | ;.0îM\-^—Nllm On met en ce moment la dernière main aux tra-

Musée d'Avignon en prît la direction et traitât avec \*ïftr ''^Ê^^m^r^^^m vaux de la nouvelle abside de Saint-Jean-de-Latran.

M. Reboulin qui est, d'ailleurs, tout disposé à faciliter \W Âi^wjWmù^^^^S Les fresques sont terminées et la décoration du

les fouilles dans l'intérêt de l'art. i ■/'m' flM^^^hWÙfflHH plafond touche à sa lin.

/ Jw lÏil W- ' '^lÊyfflWB " reste encore maintenant à déplacer l'autel et à le

- Nous empruntons à l'Italie, de Rome, du /J jlWÊ W¥m <^ ^- poser avec son tabernacle gothique sur le nouvel empla-

. , . . . V /Mm âW'm// '1UK /MM' •' '"' cernent, toutes les anciennes mosaïques sont replacées

8 mars, qui publie une appréciation très flatteuse ^.M P|| lm m^'^^ **** te nouvelle abside'

de la nouvelle publication fondée et dirigée par '%&'''/■/^wÉ'fvM'Y mk iSÊÊÔ^^? Le Parc veut que l'ouverture solennelle de celte

M. Eugène Muntz : les Artistes célèbres, la nou- ■'^/^//^^Mi(w/7/;i 'ImÊ WSSa!^^^' ■> abside coïncide avec la fête de Saint Jean-Baptiste.

velle suivante • '^^^r^è^^^ v'/' ImÊL ÏÏfflBB&iwww' ^e cérémonial de l'inauguration est déjà réglé.

Une intéressante découverte archéologique vient 0I^W^SmfW'' ''^xÊ'k'''1 WÊmMbÈP&---; Lc conS(:l1 communal a approuve un ordre

d'être faite sur la Via Appia : il s'agit d'une belle '^mw^ÊtSr \% "1/f IkS^' du jour de M. De Rossi demandant que le* murs le

mosaïque mi a été reconnue du premier siècle de l'ère / '^ÊQS&ffl*. V. ' '''^rLj^^Ê^^Wt. Rome près la porte Salara, qui remontent à l'époque

chrétienne et qui appartenait à un colombarium. Cette 'ffiaSB9§k w HHF" de Bélisaire, soient conservés.

mosaïque est très bien conservée. Elle mesure g pieds ''^flj^x "\P\ Jj»»,-^. jb^TI^B'Wf La conservation de ce monument coûtera à la ville

sur 6 et représente le Rapt de Proserpine. Aux quatre 1||rjJ\ '\l'BT'"^iVlil^^^^^^^^^^^iili^*^^" la somme de 275>o°0 francs. M. De Rossi, encouragé

angles on voit des figures allégoriques représentant S ViK^^Ofi*?^ _ j«afK Par ce Premier succès, a présenté un second ordre du

les quatre saisons ; la bordure du cadre est formée par -^â^f^^W^^^^^ >our invitant la junte à se mettre d'accord avec le gou-

des festons de fleurs. ^'^^W^©»^^^' * **""** vernement pour la conservation de tous les murs

T5rw!îi«Vi**' d'enceinte de Rome sur lesquels, dit-il, est écrite l'his-
toire de seize siècles.

— Le Comité des Inscriptions vient d'arrêter Groupe antique en terre cuite. t ' ' ., , . . . ,

v^umv. uv,o iuo>.iiFuuuo .iv.ui uoiiv.iv.. ^e conseii a approuve également ce second ordre

le texte de la plaque qui Va être posée, avec l'au- Appartenant au Musée des Antiquités, à Leyde. du jour<

torisation du Conseil municipal, sur la maison

portant le n» 2 de la rue de la Chaussée-d'Antin, que Rossini habita
fort longtemps.

L'inscription sera ainsi conçue : « Giacomo Rossini, compositeur

Lettre du xvr siècle.

de musique, habita cette maison jusqu'en 1869.» Ajoutons que, dans une
de ses dernières délibérations, le Comité des Inscriptions a décidé qu'il
serait fait un relevé de toutes les inscriptions, tant anciennes que nou-
velles, qui sont actuellement posées dans Paris, et qu'un bulletin calco-
graphique serait publié pour en démontrer l'authenticité.

— Sur le rapport de M. Monteil, le Conseil municipal de Paris a adopté la
proposition suivante : Les anciennes portes de bronze de l'Hôtel de Ville, avec
les têtes de Méduse qui les ornent, seront transportées à l'Hôtel Carnavalet.

Lettre du xvi* siècle.

— Le Conseil communal d'Avezzano a décidé d'élever un monument
au prince don Alessandro Torlonia, qui arracha aux eaux du Fucino
14,000 hectares de terre, lesquels donnent actuellement du travail et du
pain à environ 40,000 ouvriers.

G. Dargenty.

Paris. — Imprimerie de l'Art. E. Ménard et J. Augrv, 41, rue de la Victoire.

Le Gérant: eugène véron.
loading ...