L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 4.1886-1887

Seite: 132
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1886_1887/0141
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
l32

L'ART ORNEMENTAL

de la pierre noire; quelques-uns de ses dessins, du fini le plus précieux
et lavis d'aquarelle, pourraient rivaliser avec les gouaches d'Albert Durer.
La variété d'exécution qui distingue ces études s'explique par l'usage que
le maître faisait de tel ou tel procédé.

Le personnage n'a donc par lui-même rien de remarquable, et on n'en
aurait pas parlé si la première page de son livre n'offrait une particularité
fort intéressante. La lettre initiale de la première épigramme est une
miniature, un P, dans la partie arrondie duquel l'auteur a fait encadrer

La date de naissance de Vittore Pisano, que son portrait, un petit chef-d'œuvre de finesse et

l'on rapporte approximativement à i38o, n'est pas ___=_ra==_========_= de délicatesse. La reproduction que nous en don-

encore précisée ; celle de sa mort, inscrite jusqu'ici [j^^-gi1 nii»r.'i ,'rvmTl^rtninTv-mÊa^ nons est de grandeur naturelle. Quant à l'artiste,

à l'année 1451, paraît devoir être reportée au 1 |^^i|i||rî"^3^^^!StîSS>^ J^TS^J^ HI 1 vivant à Viterbe en 1472, auquel on pourrait

commencement de l'année 1450. j pï■ 'fiè^BIH l'attribuer, nous ne saurions le dire.

Vierge processionnelle de l'abbaye d'Qurscamp,

i>rès N°y°n' BH!IlJ,*SBF ' ■ Kl''^ ''' PETITE CHRONIQUE

Ce groupe, qui faisait partie de la collection

Benjamin Fillon, est en ivoire et date du xiii" siècle. " r .....■ ■ — Du ier décembre 1886 au 3i janvier 1887,

s'ouvrira à Vienne (Autriche) la première Expo-
Lettre initiale d'un manuscrit italien du XV" siècle. ^ [/ lY!':'1'1 , sition annuelle internationale des arts graphiques,

comprenant tous les genres de gravure et litho-

Parmi les manuscrits que le procureur du roi ilillifll'util' ' < lui' r'H ' \ fllll graphie,

et de la ville de Paris, Antoine Morian, avait réunis l1|j; [' '■ 'fi ':!: ' ' )■'.■■ '.".»'"'■■ ''i'1 ''■'' ■ :. |' E Les envois des artistes français devront être

au dernier siècle et qui sont aujourd'hui à la Jj 13 effectués jusqu'au 3o septembre. Les adresser à

bibliothèque de l'Institut, figure un petit in-quarto HPWf^' .^piïi'.^S.'jJS'/i u';*!W'V'Jjj la Société des Arts graphiques, Vienne, Magda-

de vingt-quatre feuillets sur vélin, d'une jolie ! H - ■■; ..' louer strass. ->u.

écriture italienne de la seconde moitié du xv° siècle. êusetr. "' ~ """ ^jHy/.^é

C'est le manuscrit autographe d'un second livre . — On lit dans l'Italie, de Rome, du 29 août :

,,. . . . , . . Lettre initiale d'un manuscrit italien du xv° siècle.

d eptgrammes latines, au nombre de quatre-vingt- Dcux projets dépositions artistiques à ouvrir à

trois, composé par un certain poète lauréat de Rome, l'hiver prochain, sont en ce moment sur le tapis.

Vérone, Leonardo Montagna, et dédié par lui à son protecteur, le Vénitien
Zeno, neveu de Paul II et cardinal de Sainte-Marie in Porticu.

Sur ce Montagna, on ne découvre qu'une ligne de Maffei, qui se
borne à nous apprendre que divers manuscrits contenaient de lui des
poésies latines.

Ces deux expositions seraient plutôt rétrospectives et comprendraient : l'une,
les cuirs et les tissus d'un travail artistique, tant anciens que modernes; l'autre,
les livres anciens avec miniatures.

Nous ne pouvons qu'approuver l'idée d'exhibitions de ce genre. Outre qu'elles
réunissent en un même lieu une foule de petits trésors d'art ignorés et dispersés,
elles sont une source d'enseignements pour les artistes industriels et artisans,

.X;..

L

(Face.) (Revers.|

Frédéric de Montekeltro,
né en 1422, comte d'Urbin en i|44i duc d'Urbin en 1474, mort en 1482. — (Médaille de Clémente da L'rbino.)

sans compter que c'est un aurait de plus oftert aux étrangers pendant la saison.
Les intérêts du grand nombre n'ont qu'à y gagner.

Beaucoup de villes, qui ne sont pas des capitales, ont des sociétés d'artistes
qui organisent annuellement des expositions de ce genre, rétrospectives ou
modernes. Nous ne voyons pas pourquoi à Rome, où les objets et les bibelots

d'art abondent, nous n'aurions pas tous les ans une Exposition en dehors de
celle que les artistes donnent de leurs produits. Cela vaudrait bien une mas-
carade de carnaval.

G. D argent y.

Paris. — Imprimerie de l'Art. E. Ménard et J. Augry, 41, rue de la Victoire.

Le Gérant: EUGÈNE VÉRON.
loading ...