L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 25.1886

Seite: 2647
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1886/0101
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
25e Année.

L'ART POUR TOUS

N° 637

XVIIe SIÈCLE. — école française PORTRAIT DE J. BLANCHART

(louis XIIl) peint par lui-même

gravé par edelinck

Les Français illustres (N° 6)

5484

Jacques Blanchart, surnommé pour la beauté de son co- j sujets dans les Métamorphoses, et peignit pour le duc de

loris : le Giorgion ou le Titien français, naquit à Paris en Savoie huit tableaux des amours de Vénus et d'Adonis. A

1600 et fit ses études chez Jérôme Boleri; puis chez Henri Paris il exécuta des travaux importants : un salon (Morin

Le Blanc à Lyon, le même qui peignit la galerie du le Fleuriste) avec quatre bacchanales; deux tableaux

château de Grosbois, près Paris (duc d'Angoulême). Il mythologiques (Coulas), la chapelle de la Chevrette (de

alla à Rome, puis à Venise, où il imita les ouvrages du Montmoron), la galerie Bullion (les 12 Mois) qui lui valut

Titien, du Tintoret et de Paul Veronèse. Il puisa ses ( une pension viagère de 1200 livres, et la galerie du prési-

dent Perrault, quai Malaquais. Il y a de lui, à Notre-Dame,
une Descente du Saint-Esprit, dont la duchesse d'Aiguillon
offrit 10,000 livres. Ce peintre aimable mourut âgé de trente-
huit ans. Notre estampe est gravée sur son portrait fait
par lui-même, cinq ou six ans avant sa mort, pour son maître
et ami Le Blanc, et où se remarquent certaines qualités
de « modernité » qui seront appréciées de nos lecteurs.

2647
loading ...