L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 28.1889

Seite: e
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1889/0005
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Les Fêtes de la Jeunesse au XXe Siècle — Jeu des Demi-Cerceaux

Le Style du XXe Siècle

N trouvera dans le Volume de la 28e Année une continuation des développements de l'Alphabet des
Formes, tels que : Théorie générale des Formes des Vases, Décorations scolaires, Gymnastique
enfantine, etc. Tous ces aperçus nouveaux ont, comme on l'a fait remarquer, pour base commune
les Éléments de la Géométrie et la Méthode des Tracés corrects, fondée sur ces mêmes éléments.
Les compositions des Maîtres des bonnes époques de l'Art ont pu, de la sorte, être expliquées
d'une façon plus claire et plus logique que par le passé, en se servant de véritables instruments de
précision, là où les procédés d'analyse anciens n'apportaient que des moyens basés sur les
données vagues du pur sentiment.
Afin de faciliter l'application de la Loi de 1882, qui rend l'enseignement des Eléments du Dessin obligatoire dans nos écoles
populaires, il était indispensable d'adopter longtemps à l'avance une telle manière de procéder; car elle développe à la fois les
facultés de l'œil, de la main et du jugement, assurant du premier coup la correction des tracés par l'exacte mise en place des
éléments qui les composent, tout en facilitant l'intelligence des pratiques usuelles de la Composition d'art.

Par ces analyses successives, il reste scientifiquement démontré qu'il n'y a plus rien à créer en fait d'Éléments des Formes;
tout au plus peut-il être question d'une façon nouvelle de les combiner entre eux : car ces éléments, dérivés de la ligne droite et
du cercle, se mettent déjà en évidence dans les nombreux produits manufacturés aux époques qui précédèrent l'architecture,
sous les dénominations connues de : Trait d'équerre, Trait biais, Systèmes parallèles, concentriques, rayonnants ; Formes sphériques,
ovoïdes, coniques, cylindriques, etc. — Telles formes décoratives, exprimées dans l'origine par un simple contour ou tracé géo-
métrique (délimitation des Espaces), se sont peu à peu enrichies et compliquées par l'adjonction de combinaisons plus
savantes, par la diversité des éléments floraux et autres, par des flexions plus ou moins élégantes, par des entrelacements
ingénieux, etc., mais dont le principe natif, originel, reste toujours apparent.

C'est ainsi que VAlphabet des Formes est appelé à servir d'Introduction à un enseignement populaire de la véritable
Histoire de l'Art, celle qui s'attache à l'expression caractéristique des formes produites par la matière employée, dont la
technique spéciale persiste, en dépit fies changements de style, expressions plus ou moins passagères des états successifs de
la civilisation.

Ce rapide Exposé met en lumière deux points intéressants : 1° la fixité des éléments des formes décoratives et la pérennité
de la technique qui les met en oeuvre, malgré les perfectionnements qui y ont été apportés, en vue d'une multiplication plus éco-
nomique et plus rapide, par la machinerie moderne ; 2° la variété infinie dont les combinaisons des formes sont susceptibles pour
s'adapter facilement aux goûts et aux besoins de chaque époque, variations qui résultent soit de changements de proportions,
ou de directions, etc., soit d'une prédominance plus ou moins grande de l'élément courbe, soit d'apports nouveaux empruntés
à la nature, aux civilisations antérieures ou étrangères, ou aux symboles nouveaux répondant à un état social transformé.

Or, à aucune époque de l'histoire, la transformation des mœurs publiques, sous un régime de liberté, n'a été plus appa-
rente qu'à la nôtre. Les sciences ont apporté à l'industrie des moyens d'action nouveaux, et l'art des Formes s'est enrichi de
documents jadis inconnus, puisés à toutes les civilisations. Nous connaissons à fond, et dans tous leurs détails, par des publi-
cations spéciales répandues à profusion, les manifestations artistiques des civilisations préhistoriques et barbares, égyptiennes,
grecques, étrusques, orientales, byzantines et romanes, celles du Moyen âge et de la Renaissance ; mais on peut constater que
ces travaux, d'un caractère essentiellement rétrospectif, ne nous ont apporté aucune conclusion finale applicable au temps présent,
loading ...