L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 28.1889

Seite: 2893
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1889/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
28e Année

L'ART POUR TOUS

N° 699

XVIe SIÈCLE — ébénisterie flamande PANNEAUX ARABESQUES

Chêne sculpté

A l'Hôtel de Ville d'Audenarde par van der schelden (N° 2)

TOMA SIHieiVICZ ■

6251 . L ^ ^ 6252

Ces sculptures forment la continuation de ^ist " , J ] v^O^ , ^ ï jd (• { V * *f* ' compagnent deux courbes en S symétriques,

la série commencée à la page 2811, où nous ^ If^'j^wÈ'-' 1 Iï''^^^^1^lrs3 étoffées dè feuilles d'acanthe,

avons fait ressortir le rôle imporlanl que V^'->^=^!lf <U, YVÎ' »J '^^Sr^^^^^xl^ Le 6252 est un panneau d'accompagne-

joue, dans la composition des Arabesques, '^^^^t^^^^^^W1^^ ' ' • ^N^Ê-"* ment composé d'un trait de serpentine à

la position des motifs principaux sur l'axe
de symétrie qui règle la disposition des

deux terminaisons en spirales, formant rin-
ceau. La volute du bas (naissance du rin-

rinceaux de feuillages accessoires. C'est

ti'>Jjm tm \ (m rAk'î) '.;//"'ï-\!<h* ri '^\\\ ceau) estéloffée de deux guivres : les rem-

ainsi qu'en analysant le n° 6251, on trouve
que la hauteur du panneau est divisée en

plissages entre les feuillages sont des oi-
seaux picorant des graines qui terminent
inq parties égales, et que la figure d'enfant ; V\i v^—a J}t ' ' Il jl 11'-/ Il '(kV<\\(^L^ r-jj£Â ?, \ les culots des volutes,

'appuyant sur les deux béliers accouplés •„ %4J \±\ ^^tea! ' Ù/A '< IL v£.^\\/^QKU " . '/TiVl ^| La disposition du 6253 est celle d'un ba-

il*

qui remplissent la 1- division du bas, oc- j^j^^L <H¥fS^t^^^^\ ' lustre donl les conloui-s se développent en

cupe les 2« et 3' parties. Le haut (deux parties) Akk^* «—'"*' spirales fleuries d'acanthes, agrafées dans

est qp motif formé par une tablette termi- ■^SS^C^f /,i \ n)¥ " .J~-^~ l(' haul Par 1111 faune enfant) tenant deux

née sur sa rive supérieure par une accolade Wj, *fjf *< cornes .l'abondance où deux coqs affamés,

feuilhje, attachée à un mufle de lion qu'ac- ^T^gif^ 3 viennent chercher leur nourriture.

28e ANNÉE. — N° 14 — 31 JUILLET 1889.

2893
loading ...