Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 127
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0149
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
A R I A D N E.

ïioy : <lont les trentc-six estoient ouurées, mesmement vne entre Iesautres, de îapropre mairt
de lexcellent maistre Scopas. Le premierquile desteigna fut ringemeux Archiphron ; apres
luy Ctestphon en eut la conduite : & ftnalement Dinocrates. celuy qui phnta Alexandrie d’E-
gypte : mais ce fut apres la conssagration d’iceluy5quand il fut rebasty de nouueau. Car ia for-
tune portantenuie à la trop arrogante entreprise dcs hommes, suscita vn acariastre d’Hcro-
stratus, qui pour s’acquerir vnerenomméeimmortelle, bien qu en mauuaise part, brussa ce su-
perbe ediflce,la proprenuuft qu Alexandre legrandsutnay ; iequciy fltdepuisde fortm-an-
des liberalitez&biens-faits pour lerecdifier.

Artemisia Royne de Cane > edifla à son mary Mausoius vn sepulchre qui n’eut onc-
ques son pair; & parauenture n’aura: car apres auoir beu ses cendres, n’cstimant pas que le
corps de celuy qu elle auoit si loyaumentaimé, deust estre mis en autre lieu quedans son esto-
mach, ioignant son cœur, elle assemblaquatre les plus excellens architedes & imagers qui fuL
sent lors, lesquels donnerent autant &c plus de credit àsentrepnse de cc bastiment, que tous
les fraiz magnificences qu’elle y employa. II estoit de forme carrée, contenant quatrc cens
vnze pieds de circuit,&dehauteuriusqu’àquarante-cinq coudées,dontîafacedeuersle So-
leil leuantfutelabouréeparledestusditScopas; ceiledu Septentrion par Briax : duMidy par
Timothée : ÔC du Ponant par Leôcarés. II y eut encore Vn y. Architede, qui adiousta au haut
de la plate-forme vne Pyramide esgale en hauteuraupourpris d’enbas;rembelly dejA.outra-
geusescolomnes TaquellePyramidese venoitpeu à peuestroissiriusqües ensapointe, par 24.
ordres de marches : & au faiste d’icelle estoit pose vn chariot de marbre fait de la main de Py-
this. Parquoy tout l’œuure ensemble arriuoità cent quarante pieds de hauteur.

Le coLossEdu Soleil à Rhodes, a esté d’vne merueilleuse grandeur sur toüs autres qui Le CoKÆ ^
furentoncqueSjCar il auoit 6o.çoudées dehaut,quifont9o.piedsde Roy: ouuragc deChares Rhodcs.
Lyndienftequel demeura n.ansàle faire; & coustaiSo.miile escüs,àquoy montala ven'di'tion
de i’attiraii &equipage,que Demetrius laissa deuàtRhodes,quandilleualesiege. Ce Coloste
estoit piantéàlaboucheduport,iambedcçà,iambe delà;&:parentre-deuxpaiToietiusqucs aux
plüs grâdes barques,sans desarborer,ny caller les voiles. Mais au bout de jô.ansftl fut renuersé
& mis bas par vn tremblement de terre ; là où gisanten pieces &fragmens, c’estoit chose trop
iiideuse à voir l’enorme grandeurde ses membres; carpeude gens euTentpeu embraTer son
pouce. Ses doigts paToient la hautcur de plusieurs statuës ; & de profondes colicauitez &c ca-
uains apparoistoient dedans ses parties creuses ; là où l’ouurier auoit maçonné comme de gros
rochers tous entiers, pour l’appuy &c soustenement d’vne ss lourde &c pesante maTe.

La STATVEde ïupiter Olympien, faite de la mâin de Phidias toute d’or Sc d’yuoire, La stawë
neantmoins approchant presque de la precedente, est à bonne raison comptée auec le temple ^pîterOlym-
oùelle estoit logée, pour l’vnedes sept merueilles;laquelle Pausanias enses Eliaques,a pris inen‘
plaissr de descrire en cette sorte.

L e s Eleens bâjlïrentvntres-magnisique temple à îupiter, & ïuy dfcjjerentvnesiatuêdes despouïllcsde Pa-vsanias,
Uguerre contre ceux de Pisie,apres qu’ils les eurent dejfaits. Vesjîgie ejt de U main de Phidsus, ainjï quc Un-
J'criPtion quiy estnomle tefmoigne. Maü U Jlructure du temple eft douurage Doriquede dehors toutenuiron-
nè de colomnes. Ileslau furplus basiy d’vnepïerrefort dure, prtjè Jurle Heu mesimes hautiujques a U voute de
60 .piedsjarge de 9 longde 230 .l’Architdde ensut vn Libon natisdupaysa IIn’esipas counert de thuiles,

ams depetites banlmes taillées agufe de thuiles, en U carriere Pentellique ; & dît-on que l’autheur de cetar-
tïsices’appelloit Byssas,del'ifle de Naxe,lequelviuoitdu temps de Halyattes Roy de Lydie,& d’Asiyages sils de
Ciaxares, Roy des Medes. A chaque coing de U counerture esiposévngrandchauderon dore;& vers le wtiieu
iusiement de l’Aigle ou Pinacle, vne vicloïre aufii dorée ,fim laquellefi void vnpauois de mesime, auee vne
tcfie de Medufie taillée en bosfe. En la ceinture de lapartie exterieure, au desifrn des colomnes,fontarrangez> 2 i *
autrespaucis,dedïtz lapar Mumm 'ms Capitame Romain, leqneldompta les Achées,& Jaccagea Corinthe. Et
aupremier frontdes Aigles,esiexprimèe la courfiede Chariots,qucpretenàent saire Pelops,& Ocnomaus. Mais
à U drorte dc l’essigie de Iupiter, qui esi vers l’Aigle du milïeuse voidle mefme Oenomam muny d’vn cabafi
seten tesie, & 'iotgnant luy Steropé, l’vne des silles d’Aliœs. Myrthtlus, qutfut fon charton, tsiafiis deuantles
cheuaux cn nombrc de quatrc. Apres ccttm-cyj’on voiddeux autresperfionnagesJesquels n’ontpoint de nom,
toutesfois Oenomaus leur auoit ansii donné quelque commssion fiur fon attelage. ifdlagauchej'ont Pelops &

Hippodamie; le Cocher de Pelops auec fes courfiers,&deux autres hommes quï cn ontpareülement charge. La
derechesl’Aiglevient à fe resirefsir,ou lesieuued’Alphée esirepresentL Les ouurages de deuant les Aïgksfont
de la main de Peonius, Thracten de nation, & ce quiesiau derriere,de celle d’Alcamenes,qui enfion temps ob-
tint lefecond iieu en l’imagerie. Parle dcdans des Aigles esitailk le combat des Lajithes contre les Centaurcs>
auxnopcesde Pyrithousjequeiesimis apres le milieu de l’Àigle;& ïoignant luy,a l’autre coJie,Eurythion qui
a desia rauy son ejjouse. Puis Cenem qui vientau fecours d’tceluy:& vis à visefi'Thcseusjequelagrandscoups
de hache majsiicre ces Centaures, dont l’vn s’esi ja Jaisid’vne ieunefille, &l’autre d’vn pius beaugarçon. Ce
qu Alcamenes afait (filon ?noniugemcnt)pour auoir apprîs de la Pdèsie d’Homere,que Pyrithous efioitfils de
Iupiter,& Thesieusk quatriejme defesfiucccjseurs en dmte ligne.Laplmgranàjartaufsi des labeuys ti Hcr»
loading ...