Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 446
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0468
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PHORBAS, O V

LES PHLEGYENS.

A R G V M E N T.

E delvge 'vniuerjf'els’efrantejcoulédeseauxreduitesen leurs
limttes ordmaires 5 (si la terre engraifiée de nouueau fel (J Limon^
toutaup tojl'que les raizd, du Soleil commencerent a donner Jans
entre-?noyen (3 empejchement la dejjus, elle toute reposée d’vn Jl
long fcwur, (si comme à deliure de la captiuitéoù elle esioit detenue, <vint à
produire de nouueauJes herbes Çs plantes^auec des animaux^monjires^ (T in-
festes d'vnegrandeur enorme. Carthumidefe rencontrantauec le chaud
lonlespoidsÇf reigles feulement cognus à nature caufe <vne ferttleprocrea-
tiondetoutes chofes :pource quenla fubfiance liquoreufe (J humide fe fait
bien vneplmparfaite mixtion^ que nonpas en la feche. Tellementqu entre les
_ autresgrandschefs-d*œuure elle mithors cétenorme (s def?nefuréferpent de
Python j qui àguife d’vn autre deluge exterminoit derechestout legenre hu-
mainj^ les animaux de la terrejufques àceque le Dieu Apollonteusimùà
mort àcoups defieches. En memoire dequoy > (f pour vne perpetuelle reco-
gnoisfance de ce benesice > on luy insiitua des facrifces xsi ieux foLemnels, auec
vn te?nple,autel, (fi oracle à Dclphessa ou on accouroit de tous les endroits de
la t erre\partie par deuotion^partie pour voir lafefie esbattemens qui sy ce~

lebroient au bout de chacune cinquiefme année:partie pourfe confeiller & re«
foudrefur les ajsaires dot on efioit en doute. Ainfi efioit ce lieu làfrequetéplm
quenulautre->enrichy(fi orné ddrfinis vœux (fi ojfrandes de tres-grande va-
Leur. Mais vn impiedetefiable, (s mefchant Phorbas auec fes complices de
Phlegyens, tom larrons, brigands^ voleurs „ bandoliers > (figuetteurs de che-
mins en voulans à ce Dieu ouplufiofià fes richejses ,fe mirent àgarder l’ad-
uenue feuleducosiédelaterrepourallerà Delphes:(3 làcotraignantlespasi
Jàns de sesirouuer à L’efcrime des coups de poing contre luy^asin ( car tel efioit
fonpretexte) qnilsfufiettoufiours tat mieux exercitez^pourfaire à bo efciet
puis apres és ieux Pythiques fiefiroufoit les vns jrançonnoitles autres jnassa-
croitLaplusiartypar mahce (fi trahifon toutesfou\(f enpendoitlestefiesàvn
vied chefne fous Lequel dfaifoit fa refidence ordinaire: chofetrop hideufe (si
esiouuetable à voir. rTant quefinalement Apollonpour tinterefiqu ilpouuoit
auoir en cela^car on ne luy apportoitplus dojfrades^(si fon rapport diminuoit

d’autanU
loading ...