Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 474
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0496
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
gros commeîong; le col enfoncé cledans les espaules,ciont ia plus grand’ part
arriue au chignôn,le bras dailleurs arrondy, come sil estoit fait au tour austi
bien qu’elles: la poitrine &C le ventre5tout cela battu au marteau: &C sî la greue
n'estpasdroite,ainsrustique8£ grossiere. On sçaitbienau restequ’ilestoit
merueilleusemét fort: trape(de fait)& amasse,neantmoins sans adresse quel-
conque, &C noir parmy cela, ayant ainss esté teint du Soleil. Voila ce quiest
en ces deux champions pour le regard de la lu£te. Mais vous les voyez main-
tenant aux prises, ou plustost ayans mis desia fin à leur combat : &C Hercules
en la vi£toire,qui est venu à bout de son ennemy en le sousseuant hors de ter-
re: car elle combattoit pour Antée; &C îe dressant le remettoit de nouueau sur
* para quu lespiedsquandon 1 eibranloit. Herculcs doncques estant en doute comme
deuoit gouuerner enuers cetteaffedtionnée mere, empoigne Antéepar
TW XZSVKs'lVl- lefauxducorps,au dessus desssancs,làoù sontlescostes, &leposànttout
* deboutsursacuisse,luyaccouple lesdeux mainsensemble^Iuyserrequand
son pcrjlnnAge &C quaiid lc coude contre le ventre desia restreint &C hors d haleine : de sorte
îeilùie.h quilluyfaitperdrelevent,&CTestouiFedesescostes aigucsadresseesàlare-
ttîno’ue Mer- gion du foyc. Aussi apperceuez-vous bien làgonie en quoy il est, regardant
DnuqÜupre- piteuscmentverslaterre,decequelleneluydonneplusdesecours: &CHer-
ie cjui cules vigoureux &C gaillard,qui se rit de cette belongne. Or ne iettez pas vo-
nok ca artj st re veue en vai n au ^ 0111111^ de cette montagne, ains faites com pte que les
ainfî quc tes* £)ieux obseruet de là ce cobat ; car vne nuée d or y est peinte,dessous laquel-

moigncBt lcs J x. J 1

Autheurs ai- |e u mon aftuis) ssssesont campez : 6C Mercure sen vient trouuer Hercules

leguez, cy- \ / jl

apres cs An-* pour le couronner, * parce qu'il luy adiuge l’honneur de cette entreprilè.

ANNOTATI ON.

A povdre ejlicytoutetelleqn’ésluctesquiJesontewpvssIttsoMd'medetbuitle.Quant
àcemotde poudre,!! n’y apôintdedoutequ’il ne soitordinaircmentpnspour
le üeu où l’on combattoit, 8c pour îe combat mesme : dont est venu le prouerbe,
Citrapuluerem vincere > quand i’on obtient quelque chose sans gueres de peine ne
de resistance. Aulugelle au y. liure, chap. 6. Ouandi causa> quando dcditione repeniè
facta fnepuluere ( vtdici solet ) incruenta victoria obuenit. Et ce à cause que ceuxqujt
ludtoient, ou sexerçoient aux autres sortes dc combats, s’oignoient d’huille, Scpuis se saul-
poudroientpardesTus3comme dit LucianauTraidé des exercicesàcorpsnudsi 8c Piineauiy.
liure, chap.4. &:combattoientauiTidansiapoudre. Maisquantàcette fontaine d’huilie, iene
puis bonnement deuiner ce qu’ii veut entendre par là ; si d’auanture iî ne vouloit faire allusion
de cemot i.^d«,àr£iide,oùsesoiiIoient fairelesieux&:sacrez combats Oiympiques ^ de ma-
niere que ce fust vnadiedif, tout ainsi qu en a vsé Virgüe au 3. des Georgiques.

Htc vel ad EUi metas > ér maxima campt
Sudabit sacia, dr fpumas aget ore cruentas.

Où il a dit Elaus ca?npus pourla campagne derElide; comme rontannoté làdesïus Seruiu%
Probus, 8c Sabinus. Plus Horace enia z. Ode du 4. iiurc.

Siue quos Elaa domùm reducit
Palma cœlessis : pugilémve > cquuûmve.

Ouà EXsac qui signifie la Grece : ou à hAsiï* vn Oliuier, pource que les vidoricuxycüoiene
couronnez de cet arbre. Pindareenla 3. Olympienne. .
dsA.(p) JcofAouoi

JtOsgùCL JtQŒfAÿV \/\gslCLÇ , 7ZLV 7JV72
t Jçpa 'Scrb OYJClssiv TWLyiv %v{hâv
Afltpfçuù) VlCLchtÇ,

En quoyest mentionnce vne fontaine. Ou qu’ii vueiiîe appeiîer rOlympie vne fontaine &c
source viue d’huilie ; c’est à dire des combats, à cause qu’on se frotoit d’huilie en iceux; 8c mes-
loading ...