Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior>   [Hrsg.]; Callistratus <Sophista>   [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas   [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 659
DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0683
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
M ELEÂGRE.

firslpu tige dout ils parlcntje marrein ; Leslongucs rayes qui vont du long, ies gouttisres: îes
menus grains dont cemarrein est parsemé,ies perlcs, au-moiris dit-'ün Vne rcste bien perlée,ou
vn marrein bien perlé: Etquand il y a force ândoulliers ou cornichons,bicn cheuilléë; Bicn
semée,quand il y a autântdandoulliersd'vn costéqued’autre,malsemezs’ilyen a plus, Ces
gros bourlets où le marrein s’attache au test,les meulles. Si lors qu’vn cerfcst mort on separe
de force 8c de violencc ses corncs de la test’è, attachées aü test ou cranée, cela s’appelle le mâs-
sacre : Sielles tombent d’ellcs-mesmes, ainsiqu’ellesfont toits ies ansdepüisqu’vn ccrf en à
cinqousix, &serCstoüuellent, en augmentatit&de grandêur&de nombre d’andoulliers, sè
sont lesmttës. Entrele coi 8cl’espaule d’vri Sanglieroù son vise pour Fenferrer, c’est l’Escu.
Qùant-au cerf on ne l’aborde pointpardcAiant pour raison de ses cornes haut csscuées qui ne
seroientmoinsdangereusesàcheual qu’àpied, ains gagne-l’on si on peut ledcrriere pourluy
donncr sur le iarret, ou dedàsles ssancs. Laficntc d’Vn Sanglier s’appelle les layes : 8c lescrot-
tes d’vn Cerf lessumées. Le repaistre des bestes noires,duquel il yen a plusieurssortes,man-
ger: aufauue,viander. I.eschamps ensemésez, les gagnages: les genitoiresdvn Sanglierles
suittes: ceuxd’vn Cerf, les dintiers. Le lierioùleSangliersecôuchessabauge: EhvnCerf, 1©
li£t,ou la reposéepluscommunemêt: Et l’endroitoù îi s’arreste faisant queiquepetite pausè
auant quc s’aller coucher dans le fôrt, le Restuit. Par ou lcs bestes tant noires que fauiies sor-
tentdu bois lurle soir pour s’en alleràleur pourchas, le delembecher: Paroù ils entrentje
rembuschement. Les petits rameaux que les Vèneurs allans en queste iettcnt de coste 8c d’au-
tre pourleurseruirderecognoifîance,lesbrisées. Quandonvapour lancer labcste auec le li-
mier attaché au tre<ft, cela s’appelle frapper à routte : Quand elle est debout, 8c qu’on descoü-
pleleschiensaprespourchafîer,lelaissèrcourre. Ceuxqu’onenuoyedepart8c dautre auec
deschiens frais pour iahaster d’aller, lesRelaiz. L’escorcher auCerf, ledeffaire ou ledes-
poiiiller. Quant au Sangiierpource qu on ne l’escorche pas,ains le brusse &: ssambe commeles
poutceaux, le fotiailler: ïl y a infinis autres vocables imanieres de parler en ce mestier 8c
profestionqui requerroient vn volume àpart, dontvous pouuezvoirlé liure duRoy Modu^
&c de la Reyne Ratio,du deduit de ia Chasse,&: de la Voîlerîe : Et vn autrc du Comte de Foîx^
ditPhœbus. Le Fueillouxplus modernement les a enstiiuis, &: y a stibtilisé beaticoup de cho-
ses, totit ainsi qu’à Orlando Lalsussurla Mufîque de Iosquin, Concilium, Adsian Veiilart, 8c
autresanciens Musiciens : Mais pour cepcu d’experienceque i’ay peuatioirde cet art,ie m’ai-
merois mieux retenir à la modc ancienne,8c m’asteure bien que moins de Cerfs s ’y failliroienÊ
qu’en la fuciiiouze.

R e s t e icy ce que met Pausaiiias en ses Arcadiques, qu’Âuguste Cesas enîeua du Tcmpîe
dcTcgeates en Grece, l’vne des deffenses dc ce Sanglier Calydonien, quiestoit longue de de-
mie atine, qu’il pèditauTemplcdeBacchus dansses iardinagesàRome. Demoy icmescroi-
rois que cenefustpas chosenaturelle, ains contrefaide par artifice, commesont îe pied de
Griffon pcnduen iaSâindeChappellede cestevillcdePans, &:latesteoucornesdeCerfde
îa Chappelle duChasteau d’Amboise, rvn&i’autreimitezsiparfaidement, qu’on les preri-*
droit pourproduittes delanaturc,combicn que ces cornes soientd’vncdesmesuréegrandeür*
siqu’ii faudroitquecefustvnanimaitrop piusenorme qu’vn Elcphant pour lesporterdefîus.
sateste. Aurestc,les bestes ont tottsiours este d’vnemesme grandcut entotit temps, biea'est:
vray qu’ily a dc ladifîercnce &:disproportion eritre quelques-vnes,&niesme és chiens &r che-
uauxplusqu’ésautres. 11 y aaufîides regionsoùellessontplusgrandes&moindres enVnliet\
qu’en i autre: Comme en Bretagneles Sanglierssont trop plus petits-& moins dâgeréüx qu’ca
Niuernois, où i’en ay veu defort grands& furicux: Et y en a au cabinet deNeuers ie por-
traid'd’vn qui futpris és beis de Defîze, il y aqueiqucs cinquantè ans, ayantquatorze empans
deiongdepuis ie bouttoüerou museauiusques vers leboutde la crouppe d’où part laqueuë,
mais les detfenses ne luy adüancent pas trois pouces hofs ac la machoire. Parquoy il fautpren-
dre cesteaune dontPausaniasparle, queSuetonelarestreintàvnecoüdéequi equipolle àvn
pied & demy, qui sont dixhuid ponces,8c par consequent neuf pour cestedeffensb ^ chose in-
croyable, encorcpourvnSangîiernaturel; quelqueenormequ’il peustestre: mais c’est l’anti-
quité &c le papier qui estendent 8c aggrandiüentainsitoutes choses auecquesçux. Le Parensus
de ce tableau ne réquiertpoint d’autre explicatiom
loading ...