Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 799
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0825
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Estvx-cy fuc natif de Lycie,maisTroye Faduança
enreputation&credit:caril (e trouuoit és combats
& rencontres tout ainli que faisoit Eneas : & condoi-
soit les Lyciens,auec deux autresvaillans hommes,
8L fort renommez, Glaucus, à sçauoir, &£ Pandare,
dont celuy là estoit fort prisé en faids d armes, &C
drester des armées, mais Pandare auroit esté assisté
d’Àpollon Lycien pendant qull estoit encore fort
ieune, lequel luy apprit à txrer de iarc, & luy en com-
muniqua faddresse & icience, comme il disoit, si qu’il ne failîoit de luy faire
tousiours ses prieres quand il estoit questionde sen aider. Prothesilausdit
de plus que toutes les forces Troyennes seroient sorties au deuant de Sarpe-
don pour le recueillir : car outre ia valeur &C effbrt magnanime, &C sa beauté
comme diuine &C tres-genereuse, il les attiroit à luy en deduisant sa genealo-
gie: que les Eacides estoient bien celebrez pour estre venusde Iupiter: &C
lesDardanidcs pareillement, les descendans aussi deTantale : maisdc tous
ceuxquiseroientoncquesvenuspour&CcontreTroye,il ny auoitque luy
seul qui fustimmediatement son fils, & Hercules plus ancien que luy, & en
plusgrandeadmirationdeshommes. AurestequeSarpedon mourut ainfî
qu'Homere la escrit,ayant presque atteint Fanquarantiesmede son aage :
&C fut enseuely en Lycie, où ilauroit obtenu vnbraue sepulchre : car les Ly-
ciens sy enuoyerent monstrant le corps à descouuert à tous les peuples où
il pastoit, tres-exquisement embaumé daromates, &ressemblant àvn qui
dort, dontlesPoè’tes auroient prisoccasion de direque le sommeil luy au-
roit leruy de inaistre des ceremonies, &deguideparleschemins.

ANNOTATION.

Ak p e d o n Roy de Lycie fut fils de Iupiter,& de Laodamie fillc de Bellero-
phon, seionHomere au sixiesme dc l’iliade.

HVr ''rnta rfila TiKva S'dj'cp&vi BsMs&<pov7i, é"C.

Bellerophon eut de sa femmc
Trois enfans : Ifandre, Hipoloc^

Et la belle Laodamie
Dont Iupiter eut Sar^cdon.

XXx iiij
loading ...