Annales typographiques pour l'Allemagne — 1.1761 [VD18 90309960]

Seite: 530
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761/0536
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
530

ANNALES

„ de ; cest devant ce Prince que lc Roi
„ d'Angleterre se prosterna de consusion sür
„ cequ’iLluioffroitla main enlieu tiers; car,
„ quelquc grande que puilse £tre la consi-
)t deration personeile de shomme, celle du
„ Prince eil toujours liee ä celle de sa Na-
„ tion. Les Francois, vainqueurs h Bovi~
,, nes , ou atcabl^s ä Nicopolis , Libera-
„ teurs en Caitille, ou couches sans vie aux
„ pieds de leur Roi prisonnier en Italie, di-
„ vises au dedans par les Partis, ou rdtau-
„ res par un Roi Gentilhomme, politique
„ & guerrier, furent toujours l’admiration
„-de l’Europe & la barride des Asiatiques
„ conquerans, par la consideration & par
„ le fer en m£me temps. La France fut
„ toujours inepuisable, & son Etat impos-
„ sible ä demembrer. Ce que les lindes,
„ les ages , les imprudences, les passions,
„ les r£volutions, & tout ce dont notre foi-
„ ble entendement compole le domaine de
„ de saveugle Fortune, n’ont pü ; quelques
„ lustres abandonnes au regime impur de
„ la fiscalite alloient l’operer. Mais le Phe-
„ nix renaifra de ses propres cendres, & les
„ regards createurs du Soleil vont lui rem
„ dre sa beaute., II ne faut pour cela que
„ purger notre langue d’un mot que nos
„ ennemis aduels & nos plus dignes emm.
» les
loading ...