Annales typographiques pour l'Allemagne — 2.1761 [VD18 90309960]

Seite: 201
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761a/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
TYPOGRAFHIQUES. aoi

„Le Tableau de Julie mourante-ne peut
„ etre cömpare qu’ä la i'cene d’sllcefte. möu-
„ rante dans Euripide.

„ Nous n’avons pas besoin de dire com-,
„ bien la no.uvelle Heloy k merite d’ etre
„ lue; sempressement du Public nous a pre-
„ venus depuis longtems. Nous ne pou-
„ vons louer dignement cet Ouvrage , oü
„ tout jusqu au vice m£me respire la vertu,
„ qu’en lui appliqunnt ce que Julie dir au
„ sujet de Milord Edouard: Jamais hom-
„ me sans defauts eut-il de grandes vertus!
„Jamais, dirons-nous, Ouvrage sans de-
„ fauts eut-il ces beautes, ou penetrantes,
„ ou sublimes !

N°. DCCCCXCIII. Fragment d'une Epitre de S.
M. le Rot de Prujfe ä M. d’Alembert, contre les
Eunemis de la Pbilosophie,

Le Monarque apostrophe ainsi les Enne<-
mis de la Philosophie, qui doit etre inRptb
rable de la Religion.

Barbores Vißgots, qu'oscz-vons entreprendre !
Opprobre Je nosjaurs, votre ferocite.

Forts errrpicbe donc de comprendre
Que, mähre les complots de votre iuiquite,

La Raison & la Verite

Sont comme h Pbeuix qui renait de sa cetulre.

Ny
loading ...