Annales typographiques pour l'Allemagne — 2.1761 [VD18 90309960]

Seite: 224
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761a/0228
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
224

AN N A L E S

toutes les hngues; cf par la douceur de
fes meeurs > Vkomme le plus aimable dans
la Societe, le plus modefte dans les talens,
le plus Jage dans laconduite. M. ]e Duc
de Nivernais, qui a repondu ce Discours,
l’a fait avec cette energie dont tour cc qui
lort de la bouche & de la plume eil accom-
pagne. En parlant ä M. du Coesloquet de
l’importante täche dont il eil charge en qua-
lite de Precepteur des Enfans de France, il
lui - dit : „ Vous aiTurerez leur bonheur,
„ & celui de )a Nation, en formant leur es-
„ prit par P£tude des Beiles-Lettres, & leur
„ coeur par les sentimens de la Religion :
„ cette Religion Painte, qui semble particu-
„ lierement delcendue du Ciel pour l’ins-
., truslion des Princes, ü qui eile apprend
„ que tous les hommes lont frdres, qisils
„ Pont tous Poumis aux memes Loix, qu’ils
„ leront tous juges au m£me Tribunal, Pans
„exception, Pans privildges, Pans prdroga-
„ tives, laus diltinöion d’etat ou de nais-
„ Pance : verite lublime & f’£conde que les
„ Tyrans ignorent, que les Conquerans ou-
„ blient, que les passions oblcurcilPent quel-
,, quefois, que la Batterie s’elForce toujours
3, de deguil'er, & qui, developee avec loin,
„ & prePentee Pous toutes les laces, forme
„ Peule le plus excellent Pylleme poPlible de
„ Gou-
loading ...