Annales typographiques pour l'Allemagne — 2.1761 [VD18 90309960]

Seite: 352
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761a/0356
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
A N N A L E S

352
L 0 NANISME,
ou Dijßrtati'jn phyßqtte sür les malaäies produitef
par la Mnfturbmion, traäutt du Latin de Mr.
Tijjot, Dccieur eu Medecine, &c
Tout le mofide scait quel fut le vice dominant
d’Onan, secund tils de Juda Sc de Sue, 6c com-
xnent Dicu l’en punit: Semen sundebat in terratn,
ne liberi fratris nomine vaßereutnr, Gencs. cnp.
XXXVIII, vers. 9. Co pastage suffit pour expli-
quer le tenne d’Onanisme. Ce vice iscst que
trop commun dans notre siecle, parrni quelques
elpeces d’hommes, 6c sür * tout panni les jcünes
gensä l äge depuberte, quand on leur interdit
tout commerce avec les fein in es.
Lasemence, comme les Medccins le seavent,
est non seulernent utile ä la generarion, mais ei-
le dt meine nccesiäire a chaque individu. Elle
repand la force 6c la vigueur dans tout le corps;
& quand on en fait une dissipation trop gründe,
la machine tombe dans Fepuilemenr. L'evacua-
tien qui s’en fait dans le coit, dit M.Tist’or, est
moins dangereuse que ceIle qui suit la masturba-
tion, parce qu’elle ne s’opere que par des mo-
yens contre Nature. Quoi qu’ii en sair, il est
certain qu’ii en resulte des maladies ties.-saciicu-
ses, qui sont d’autant plus ä craindre, qu’ellcs
mincut sourdement le corps, & qu’elles ne se
declarent !e plus souvent, que quand il n'y a
plus de remede ni d’espoir.
Dans le premier Chapitre, M. Tissot donne
un detail de routes les deseriptions que les plus
grands Medecins ont donne de cette maladie.
Hippocrate» leplus ancien &. le plus exa£t des
Ob-
loading ...