Annales typographiques pour l'Allemagne — 3.1762 [VD18 90309960]

Seite: 110
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761b/0114
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile

ISME

IIO

„ ä sinter£t, k la chaleur, au pathetique}
„ qui regne dans toutes les icenes ? II y a
,, dans toute ia Piece un air d’äntiquite &
„ de noblesse qui eleve l’ame. On ne la lit
point sans sentir aggrandir la sphere de
les sentimens. Quelle richelle dans les
3, descriptions! Quelle ma]est£, quelle pom-
,3 pe dans les images ! Quelle noblesse dans
,3 l expreßion, & quelle harmonie dans les
3, vers !„ En voiciun £chantillon. Ele&re)
ayant appris la fausse nouvelle de la mort
d’Oreße, & l’odieuse joye qu’avoit montr£
Chtemnefive £t ce sujet, deploye aux yeux
d'Ismenc, sa confklente, toure la douleur
& tout Ion deselpoir. Elle ne veut plus
survivrej k ce nouveau coup du Fort:

Mousrere, je te fuis, mon sort va changer,
Je puis mourir .... Mais qnoi mourir fans te
vanger !
Laijser en expirant deux monßres sür ton throne
Jouir insolemment du Ciel qui t'abnndunne !
jih! pardünne . . . je vais lettr dSchirer le ssanc;
Vat tu ne ne nie verrat que teinte de kur sang,
loading ...