Annales typographiques pour l'Allemagne — 3.1762 [VD18 90309960]

Seite: 380
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761b/0384
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
38o

A N N A L E S

„ Qui enseigna le premier ä des ames as-
servies & ä des Royaumes desol£s, cette
enorme maxime que plusieurs ont ere faits
pourun; cette monslrueuse exception ä
toutes les loix de la Nature, invent£e par
rorgueil, pour changer l’ordre du monde &
braver le Createur ? La force fit les con-
quetes ; des conqu^tes näquirent les loix.
Ensuite la superstition porta la crainte
dans Tarne desTyrans, partagea elle-meme
la tyrannie en lui pr£tant du secours, chan-
gea les Conquerans en Dieux, & les sujets
en elclaves. Au milieu des tonnerres &
des eclairs, lorsque les montagnes mena-
^oient de s’ecrouler, & que la terre trem-
blante poussoit des gemisiemens ; eile for-
ga le foiblc ä se prosterner, Torgueilleiuf
ä prier, tout ä reconnoitre une puissance
invisible, fort superieure ä eux. Du Ciel
embraß & de la Terre entr’ouverte, eile
fit descendre des Dieux, & sortir des De-
rnons; eile fixa la felicitd dans le Ciel &
le malheur dans les enfers: ses Demons
furent creespar la crainte, ses Dieux par la
foible esperance ; Dieux changeans, pas-
sionnSs, injustes, dont les attributs £toient
la rage, la vengeance, Tinfamie : tels que
pouvoient les imagincr des ames läches;
tels que des Tyrans pouvoient les croire,

„ les
loading ...