Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 153
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0173
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Litt. Métaphys. du Langage. 153
de caraclères qui représentent ies choses &c les
notions indépendamment du son des mots, & se
prononcent difséremment par les gens qui ies
éerivent, cependant de la même maniere ( com-
me ies figures 1 , 2,3, que nous employons
pour exprimer one two three , &c qisun françois,
par exempie , iit un , deux , trois ) , mais ausii en
partie parmi nous , comme dans les figures des
nombres que nous venons de rapporter, èc dans
piusiears autres caraclères dout nous nous servons
pour exprimer ies poids ëc ies métaux, & qui sont
empioyés indisséremment par différentes nations,
pour rendre les mêmes idées , quoiqisiexpri-
mees par des sons &c des mots différens : &c ceia
pius sréquemment dans ia pratique de l’arith-
métique. Les opérations de lalgèbre exprimée
par ces symboies, n’ont guère besoin des mots
pour les faire entendre, &c iorsque différentes per-
ionnes viennent à rendre, par des mots , le sens
de ces caraèlères, eiles s’accordent ausiî peu sur
les mêmes mots, quoiqu’elies expriment le même
sens, que deux tradudeurs d’un même iivre en
deux iangues différentes.

Quoique je ne veuiile pas disputer sur ia pos-
sibiiité d’introduire un caraclère universel, avec
lequel toutes ies nations, quoique de langues dis-
férentes, pourroient exprimer leurs idées coramu-

Ann. 1670,
N°. 71.

Sur Ia raa—
nière d’ap—
prèndre à

parler aux

ÎTourds §c
muets.
loading ...