Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 314
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0338
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Ann. i6s)j0
N #. r94-

Wéthode
tîes sauva^es
pour prépa
rer Jes peaux.

3 14 ÀBBÉGÉ DES TrA NSACTc PHîLOS»

Lorsque la saison de la chasTe est passée, îes
femmes préparenc ies peaux -, eiies ies metrent
d’abord dans une marre d’eau , où elîes Jes sont
détremper •, eiles enlèvent ensuite ie poii avec un
vieux couteau. Après cette opération, eiies mettent
touc ce qu’eiies ont de peaux ainsi pvéparées, dans
un grand pot de terre , 6c eiies y joignent ia cer-
veiie dont nous avons parlé pius haur, elies aiiu-
ment du feu desFous, &c font chaufFer ie tout
jusqu’au degré de ia chaleur du sang, ce qui les
fait mouFFer & ies nettoie parfaitement. Alors
elles retirent ces peaux de la chaudière , ies tor-
dent à plusîeurs repriies pour en faire sortir seau",
elles ies étendent ensuite sur un rateiier composé
de deux pieux perpendicuiaires & deux bâtons
placés horisontaiement, avec des cordes elles ies
tendent sur tous ies sens, & pendant qu’eiies sè-
chent, elles ies frottent constamment avec une
pierre ou morceau de bois dur & arrondi s pour
en faire sortir i’eau & ia graiste, jusju'à ce qu’el-
les soient parfaitement sèches, & i’opération est
finie.

Une semme peut, dans un seuî joar , préparer
huit ou dix peaux ; je di.s ceia, parce qu’il n y a
que ies femmes qui s’occupent de ce travaii.
loading ...