Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 360
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0384
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
'Ann, 1773.
.Vol. 5 3-

Colle de
poisson.

|Ao ÀERÉôé DES TkANSACT. PHILOS.
article de commerce aulii importànt. Mes premiers
esTais n’ont été suivis d’aucun succès 3 parce que
j’ai trop compté sur l’autorité de quelques chi"
mifres, dont ia véracité sur d’autres objets m’é-
toit connue. Le résultat de tous mes procédés n’é-
toit que de la glue , &c non de la colle de poisfon.

Cependant, avec une constante perfévérance 5
je suis venu à bout de réustir, &c depuis cette
découverte, on a déjà manufacturé dans ies pê-
cheries angioises, pius de quarante tonneaux de
cette denrée.

Tout ie monde sait aujourd’hui que les rivières
ies iacs de i’Amérique septentrionaie sont rem-
piis de poissons de la même espèce que ceiie que
l’on trouve dans la Moscovie , & qui procurent
la plus bdie coiie, &c si ces pêcheries étoient
encouragées , eiies seroient sussisantes pour fournir
abondamment de cet articie à toute l’Europe.

Mais, pour revenir, ii n’est befoin d’aucune
chaieur artificieüe pour produi.re la coiie de pois-
son, ii ne faut pas non pius faire dissoudre ia
matière, car comme i’adhérence des fibres seroit
détruite par ia dissoiution, ia matière deviendroit
cassante en séchant, & se sépareroit bientôt; ce
qui arrive avec ia giue, & jamais avec ia coiie.

Ii est vrai que cette dernière peut être réduite
en giue en ia faisant bouiiiir dans l’eau , mais îî
seroit impostîbie de lui rendre sa composition
loading ...