Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 377
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0401
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Inventions et Macnines. 377
âans les autres métiers , parce que la navette qui
en rompt la plus grande partie, ne pourra jamais
y toucher.

Enfin la 'besogne ira bien plus vîte & à moins
sie frais, puisqu’au lieu de piusieurs ouvriers dont
on a besoin pour des toiies fort iarges, un seul
garçon suffira pour renouer les fiis de piusieurs
métiers, & remettre des bobines dans la navette
quand il sera néceisaire.

L’auteur a aussi un moyen pour que la toile se
plie d’elie-même à mesure qu’eile se fait.

Article XVII.

'Letire de M. Martin Triewald, membre de la
fociété royale, & directeur des méchaniques
& des sortifications de fa majefié Suédoije,
à M. Jean-Théophile Defiguliers , licencié
en droit, & de la fociété royale; touchant la
manière dont il a perfectionné la cloche des
plongeurs.

M o N S i E U R ,

Comme j’ai ie priviicge exclusis de plonger siir
toutes ies côtes de la mer Baltique qui appartien-
nent à sa majesié Suédoise, j’ai eu le moyen de
faire beaucoup d’expériences à dissérenres profon-
cleurs 3 avec la cioche des plongeurs des barils

■* i o

Ann, 1C7S.

MaclCne â
faire de ia
toiic.

Ann. 1 7 3 £7.
N°. 444.

Sur Ja c]o-
che du plou>
geur.
loading ...