Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 415
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0439
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ÏNVENTIONS ET MâCHINES. 4IJ

par conséquent le verser audî-tôt qu il sera en fu-
iîon, & ne lui laisler prendre de chaleur que ce
qu’il sera simplement néceisaire.

II faut cependant observer que ces fréquentes
fusions font perdre au métal de sa dureté & de
sa blancheur , & lorsque cela arrive , il est né-
celsaire d’augmenter la richesfe du métal d’une
petite quantité d’étain, dans la proportion d’une
demi-once sur une livre de cuivre, & même sî,
lors de Ia première opération,on réserve une once
d’étain pour l’ajouter successivement dans ies au-
tres fusions , la composîtion sera beaucoup plus
belle &: le grain plus fin -, j’en ai fait l’expérience.

La meilleure méthode de donner au métai fondu
une belie surface , est de jetter dans le creuset
une cuilierée de pousslère de charbon de bois,
au moment de le verser , après quoi il faut re-
muer le métal avec une spatule de bois, <Sc verser
ensuite dans les moules.

Le métal une fois fondu , ii ne sera pas né-
cessaire de faire usage de i’appareil compliqué du
do&eur Smith , pour ségriser 8c le polir -, on n’aura
besoin pour cela que de quelques instrumens, celui
pour dégrossîr & enlever les parties les plus protu-
bérantes dumétal,un autre instrument d’airain 8c
convexe pour lui donner une figure sphérique •,
un lit de pierres à rasoir pour perfëdlionner cette
iîgure, ôc lui donner une surface parfaitement

Ann. 1777,

Tome 67.

Miroir dg
métai.
loading ...