Atti della Società di Archeologia e Belle Arti per la Provincia di Torino — 3.1880

Seite: 204
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/attisoctorino1880/0208
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
204

archeologia et belle arti

plusieurs pierres avec inscriptions des premiers siècles de
l'empire; à Allein, un grand nombre de monnaies consu-
laires.

GIGNOD.

Tour de Gignod. — La tour, qui s'élève sur un mamelon,
non loin de l'église paroissiale, est le seul débris d'un fort
construit, vers 1536, pour repousser les tentatives d'invasion
des protestants suisses.

BOSSES.

Château. — À en juger, dit Mr Aubert, par les meneaux
des fenêtres, seul reste appréciable de l'architecture, cette
construction doit remonter au XIIe siècle. De la forteresse
féodale, un seul corps de logis est demeuré debout; toute
apparence de fortification a disparu ; ainsi, plus de tours,
plus de créneaux, plus de donjon. Cependant on est autorisé
à penser que l'antique château avait une grande importance,
car l'édifice qui a résisté aux ravages du temps dépasse de
moitié la hauteur de l'église bâtie à quelques pas de là.

GRAND SAINT-BERNARD.

Voie romaine. — De Saint-Remy (l'antique Eudracinum)
on peut arriver en deux heures et demie à l'hospice du
Grand Saint-Bernard. Vers le sommet de la montée qui est
rude et pénible, tout près du lac, la route est creusée dans
la roche vive, sur un trajet de soixante mètres; c'est l'ou-
vrage des Romains. La largeur de la voie est de m. 3,66. Les
flancs sont assez élevés pour protéger le voyageur contre
les vents qui, très souvent, sont, en cet endroit, d'une in-
croyable violence.

Plan de Jupiter. — Au sortir du défilé dont je viens de
parler, on aperçoit le lac [Lacus Penus d'après la carte de
loading ...