Ballu, Albert
Les ruines de Timgad (antique Thamugadi) (Band 1) — Paris, 1897

Seite: 45
Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ballu1897bd1/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITRE IV

LA NUMIDIE ANTIQUE, DE L'INVASION VANDALE
A LA DOMINATION BYZANTINE

Originaire des bords de la Vistule et de l'Elbe, la race
germano-slave des Vandales avait, nous l'avons vu, fait
irruption en Espagne en même temps que les Alains et les
Suèvcs.

Chassés de la Gaule par Constance, les Golhs, sous le com-
mandement de leur roi Ataulfc, franchirent à leur tour les
Pyrénées, envahirent la partie de l'Espagne appartenant
encore aux Romains, puis s'unirent à ceux-ci pour disputer
aux premiers occupants leurs territoires. Une partie des
Vandales, installée dans la Bétique, fut exterminée et les
Alains battus; mais les Goths ayant voulu passer en Afrique,
leur Hotte fut submergée par une tempête et ils durent se
résoudre à accepter la proposition que leur fit l'Empire de
s'établir dans la deuxième et la troisième Aquitaine (419).

Voyant l'Espagne dégarnie, les Vandales, refoulés dans le
nord-ouest de la Péninsule, entreprirent de nouveau la
conquête de la Bétique, qui fut aussitôt occupée et prit de
ces barbares le nom de Vandalousia (Andalousie). Attaqués
par les Romains et leurs auxiliaires goths, ils leur tuèrent
vingt mille hommes près de Tarracone (422) et se trouvèrent
maîtres du pays qu'ils pillèrent et ravagèrent affreusement.
Les Vandales tournèrent ensuite leurs regards du côté de la
Maurélanie, dont ils hésitaient à aborder les rivages, lorsque
le comte Boniface leur fournil l'occasion désirée.
loading ...