Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Institut Egyptien <al-Qāhira> [Hrsg.]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 2.1891(1892)

Seite: p
DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1891a/0401
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
arab
prov
puis
cout
leme
Je
que
une
instr
le ré

lu d
si je
d'un
on b
et du
Si
M
barb
raie,
macl
en p
s'y s

cm
(vi

cm

O

cm

00

cd.

o

= - 261 —

EEEleur prononciation. Mais il n'est pas possible que le

=;se allusion à cette opération d'ordre comptable, si je
"=g.mer ainsi, du propriétaire, d'autant plus que cette
^=orévoyance, d'ordre ou de méfiance, n'est pas généra-
-=b par les agriculteurs.

■=(donc, d'après tout ce que je viens d'exposer, à croire
=rbre a pris cours au temps où les Egyptiens employaient
==e fléau, et cela avant l'introduction du Norag, comme
E=E,ie battage. Quand est-ce que ce progrès se réalisa ? Je
==3crois que ce fut vers le commencement de l'ère arabe.
ËËÉmoi de vous dire, à ce propos, qu'il me souvient d'avoir

3 ancienne relation de voyage en Egypte de Niébuhr,
=zfompe, une description enthousiaste du Norag, comme
? —ke à battre de beaucoup supérieure à la manière dont
blé en Europe, au point de vue de l'économie de temps
00 —'au xvinme siècle.

='t gloria mundi.
cm peu s'en faut que les Européens ne nous traitent de

=i tout au moins pour ce qui se rapporte à l'économie ru-
=;és, lorsqu'ils comparent ces appareils d'un autre âge aux
=jtrement perfectionnées dont l'usage se répand de plus
=j.rope, quoique la très grande majorité des agriculteurs
■=|mcore de l'antique fléau.

-=tcuser ces digressions et retournons à nos mois.

, neuvième mois correspondant au mois de mai.

=u terre par un parfait balayage. ^JLS^u^jVI^âST
:."! il ne reste plus aucune récdte sur pied.

où ces devises ont été dites pour la première fois
; dans la nuit des temps, on ne connaissait en Egypte
le d'hiver ; le <sy^. Le l'estival et le J^j la récolte
kistaient apparemment pas d'une manière générale,
'existe aucune devise qui les rappelle. Voilà encore une
ntiquité de nos devises.

y., le dixième mois correspondant au mois de juin,
Baonah la pierre. ^UJ>
loading ...