Institut Egyptien <al-Qāhira> [Hrsg.]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 10.1899

Seite: 51
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1899/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
NOTES

I.

Sur les variations individuelles du Conoclypeus Delanouei.

Cette espèce a été décrite pour la première fois, en 1880, par
M. de Loriol dans sa monographie des Echinides des couches num-
mulitiques d'Egypte, d'après deux exemplaires rapportés par Dela-
noue, l'un du Gebel Chevaoussa, près Esneh, et l'autre des environs
de Louxor.D'autres exemplaires ont été recueillis depuis par Schwcin-
iurth à l'oasis de Khargeh, j'en ai moi-même récolté plusieurs près
d'Assioul, au Gebel Drounka; mais je ne crois pas qu'il y ait en
Egypte un gisement plus riche que celui qui m'a éié signalé par
mon excellent anîi M. Romain Santamaria, entrepreneur de travaux
publics, qui m'a envoyé l'année dernière une belle série de vingt-
deux spécimens trouves par lui dans ses chantiers du Gebel Haridi
en face Tahta.

Ces matériaux m'ont permis de constater que le type décrit par
M. de Loriol n'est pas constant et que souvent deux ou trois
caractères varient dans un même individu sans qu'il soit pour cela
possible de le séparer spécifiquement.

Les caractères distinctifs signalés par M. de Loriol sont les
suivants :

Forme elliptique, allongée, très légèrement rostrée en arriére. Face
supérieure élevée, conique. Face intérieure tout ù fait plane. Pourtour non
tranchant, arrondi mais non renflé.

Sommet ambulacraire un peu excentrique en arrière. Zones porifôres
relativement larges, un peu déprimées, à largeur presque constante. Zones
inlcrporifôres étroites, leur largeur égale deux fois celle de l'une des zones
porifôres. Les cloisons qui séparent chaque paire de pores dans les zones
porifôres portent une seule série de granules très régulière.
loading ...