Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Boeswillwald, E.; Cagnat, René  ; Ballu, Albert
Timgad: une cité africaine sous l'Empire Romain — Paris, 1905

Seite: p
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/boeswillwald1905/0161
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Fig. 53. — Arc dit de Trajan en 1880. (Photographie de Duthoit).

LES ARCS DE TRIOMPHE

Nous avons déjà fait remarquer dans notre Introduction que
la ville de Thamugadi était traversée dans les deux sens, comme
toutes les colonies militaires romaines, par deux grandes voies
se coupant à angle droit, à l'emplacement du forum. Sur ces
grandes voies, à l'endroit où elles franchissaient la limite de la cité,
on avait coutume d'élever des portes monumentales. C'est ce que
nous savons aussi bien par les textes des auteurs que par l'étude des
ruines africaines. Hygin nous l'apprend d'une façon précise: « Dans
quelques colonies, dit-il, fondées à l'époque impériale, comme
Ammaedara, le decumanus maximus et le cardo ont leur point de
départ au milieu de la ville, et, semblables aux voies des camps, ils
loading ...