Le charivari — 48.1879

Seite: 1314
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/charivari1879/1316
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
FIGURES DU JOUR

257

M. FLOQUET

Pour chasser les odeurs écœurantes du bouge
Où le Naturalisme est tristement, reclus,

Vous avez eu raison, sur une pelle rouge.
Brûlons un peu de sucre, et puis n’en parlons plus.

gêné, parce que où il y a de la gêne il n’y a pas de
plaisir, et comme le besoin de plaisir, chez lui, était de
naissance, et qu’il ne faut jamais contrarier la nature,
il l’a laissée faire jusqu’au jour où l’entretien de la na-
ture l’a conduit en police correctionnelle. Encore est-ce
un hasard qui a précipité le dénouement, car, sans le
garde champêtre qui a arrêté notre gentilhomme, chas-
sant en phaéton dans la forêt de Saint-Germain, il se-
rait sans doute encore à la maison de campagne où ce
vaste escroc et sa maîtresse s’étaient installés avec
garde-chasse, cocher, femme de chambre, voiture, etc.

Et dire que l’homme qui a trouvé le moyen de me-
ner une paieille existence, dès avant sa majorité, est
donné comme faible d'esprit I

*

* * *

S’il était tel, cela prouverait que l’avenir est aux im-
béciles; mais on prétend, au contraire, que toute spé-
culation dirigée contre ceux-ci, a certitude de réussir,
et nous le voyons de reste tous les jours. C’est une
question de degrés dans l’imbécillité, voilà tout.

Il est évident, par exemple, que cette sorcière jugée
mercredi dernier à la 9° chambre correctionnelle, a visé
le dernier échelon, car, après cela, il faut tirer l’é-
chelle.

Ainsi nous voyons, parmi les dupes entendues à
l’audience, une cuisinière abandonnée de sou amant
et qui, convaincue qu’on fait revenir un infidèle comme
on fait revenir un oignon dans le beurre, paie 20 ftancs

le moyen suivant de le ramener à elle : Lire le Petit
Allerl, brûler deux petits cierges magiques pendant la
nuit, à l’heure même où la sorcière ferait des croix sur
la tète de son mari endormi; puis, le moyen n’ayant
pas réussi, l’Ariane du fourneau donne vingt autres francs
contre la remise de 7 épingles ensorcelées qui devaient
attacher à son cœur celui de son amant, et, si elle eût
voulu ajouter encore dix francs, le diable serait allé
lui-mème chercher le volage, et tout eût été fini. Et,
sur son refus, la sorcière lui a parlé de nourrices récal-
citrantes au paiement, dont elle allait faire tourner le
lait et à qui elle allait envoyer une maladie. — Quelle
maladie? lui demandait M. le président.— La diarrhée !
répondait-elle.

Que si vous pensez qu’une pareille dupe est une ex-
ception, je vous citerais, dans la même affaire, une
femme qui, voulant se débarrasser de son mari sans se
compromettre, avait acheté le moyen que voici : se
procurer deux cœurs de mouton, représentant l’un son
propre cœur, l’autre celui de son mari ; les suspendre
en face lun de l'autre, dans la cave, puis, à minuit,
fouetter le cœur du mari et le piquer avec des épin-
gles.

Vous croyez peut-être que c’est tout ? Non, une autre
brave femme a acquis, moyennant argent, le moyen de
faire perdre leur place à des cusinières ses ennemies ;
c’est tout ce qu’il y a de plus simple : faire battre un
petit chien blanc avec un petit chat noir 1 Et paf I voilà
des filles sans place ; ce moyen de vengeance n’a coûté
que 90 fr. à la vindicative consultante.

Tout cela a coûté treize mois de prison à la sorcière
Voilà où nous sommes encore, dans le siècle de la
vapeur, de la photographie, de l’électricité et de Nctna.

11 est vrai que ceci se passe à Paris ; que Nana, de-
venue «une forcedelanature,uufermentde destruction
» sans le vouloir tlle-mème, par son sexe, corrompt et
» désorganise Paris entre ses cuisses de neige » l’Ir
lande, heureusement pour elle, n’en est pas là; elle
n’est qu’entre les bras robustes d’une aristocratie qui
fera bien de serrer ferme, si elle ne veut pas que sa
conquête lui échappe.

Ces audacieux Irlandais, sans habits et sans pain,
ont l'audace de songer à s’affranchir ; de tenir des
meetings, de prêcher ouvertement une guerre achar-
née contre les propriétaires, de conseiller aux paysans
de ne pas payer leurs fermages, etc. ; de là l’arrestation,
par le gouvernement anglais, de trois chefs du mouve-
ment et leur renvoi devaut le jury.

Ohl mon Dieul c’est bien simple ; il est évident que
le soulèvement d’un peuple affamé s’arrête net devant
l’arrestation de trois hommes. Je sais bien que la foule
jette des pierres à la police, mais l’autorité sait com-
ment on fit régner l’ordre à Varsovie ; ce sera peut être
plus difficile en Irlande; cepenaant on peut essayer, et
même on essayera, croyez-le.

JULKS MOINAtTX.
loading ...