Lafitau, Joseph François  
Moeurs Des Sauvages Amériquains, Comparées Aux Moeurs Des Premiers Temps: Ouvrage enrichi de Figures en taille-douce (Band 1) — Paris, 1724

Seite: 157
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/lafitau1724bd1/0197
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
Facsimile
A ME R I qu AIN S/ ,57

clifcerner deux perfonnes -, l'une , qu'on fait la
Mere ou l'Epoufe de Saturne, ôc l'autre leur fille ;
on donne à l'Epoufe de Saturne une très-grande
fécondité, qui l'établit Mere ou grand-Mere de
tous les Dieux de la Gentilité , ôc on en rapporte
bien des chofes qui font honte à la pudeur : L'au-
tre au contraire eft Vierge par état ôc par choix ,
ôc a cependant une efpece de fécondité.

Quoique dans les derniers temps du Paganif-
me , lorfque la Religion n'étoit plus qu'un cahos
énorme d'abfurdités , qui la rendoient méprifa-
ble Se inintelligible, on ait confondu ces deux Di-
vinités, ou ces deux perfonnes en une feule : il
faut cependant fe garder de les confondre, puïf-
que nous fommes fondez dans l'Antiquité même

tàs affirmabant ; unam Saturni
Matrem ; akeram ejus filiam, de
qua 3 Ovid. Fasi. 6.

Ex Ope funonem memorant Cere*

rem^ne créât as,
Semme Saturai tertio, Vejîafuit.

Confundunt tamen has Poetœ, al-
teram pro altéra ponentes. Id ta-
men obfervandum eft, cum Ve£
tam pro terra accipiunt, de Ma-
ire Saturni id elfe intelligendum :
quando vero Virginem nominant,
de fîlia ejus effe intelligendum,
quam ignem efTe voluere. Hanc
unam elfe volunt ex Diis Penati-
bus, quos ^€neas in ïtaiiam adve-
xit. firg. Lïb* 2. t&neisl*

tam^jue patentent
i&ïernumque adytis ejfert pene*
trahhus ionem.

LU Gyraldi Hifl. Deor. Sjntagm,
4. T. Vejla. Porrô duas Vefta: no-
mine quidam ftatuunt^alteram Sa-
turni uxorem /akeram fîliam :
hanc ignisjllam terra? Symboîum
gerere, ut luprà meminimus.

Voffius au Liv. r. de l'Origine
ôc du progrès de l'Idolâtrie s chap.
xviii. prouve par plufîeurs traits
de reflemblance rapprochez de
l'Antiquité , que le Saturne des
Anciens étoit nôtre premier Pere
Adam 3 ce qui n'empêche pas
qu'on n'ait appliqué à cette Divi-
nité quelques autres traits qui
.conviennent à Noë 3e k Abraham*

V iij
loading ...