Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Montfaucon, Bernard de  
L' antiquité expliquée et représentée en figures / Antiquitas explenatiore et schematibus illustrata (Band 3,2): Les usages de la vie: Les bains, les mariages, les grands & les petits jeux, les pompes, la chasse, la pêche, les arts, etc. — Paris, 1722

Seite: 233
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/montfaucon1722e/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
pi

L r. S THEATRES. *,*

1 y a plus de cent cinquante ans ; mais il n'y en a que sept sélon le vrai pl.m
qui a été donné par le Scrlio, Se que nous avons fait graver d'après lui : celui
d'Alaunc , qui est aujourd'hui Valogne en Normandie, en avoit dix disposez
deux à deux en lignes parallèles ; &c celui de Sagonte , dont nous parlerons
plus bas, en avoit sept; celui de Pola ville d'Istrie, ou comme d'autres veulent
de Dahnatie, en avoit seulement cinq , mais plus larges que ceux des théâtres
précedens. Le Serlio nous a conservé le plan d'un autre théâtre qui étoit à
Ferenco, tout extraordinaire , Se fort différent des précedens, dont le nom-
bre des escalicrs monteroit jusqu'à vingt-six, s'il falloit prendre pour escaliers
toutes ces grandes raies qui le traversent.

III. Outre ces escaliers, il y avoit des coridors couverts, par où le peuple
venoit en foule, Se entrait dans le théâtre par de grandes ouvertures quar-
rées pratiquées dans les degrez : ces ouvertures s'appelloient •uomitoria, dit
Microbe, parce que ces grands trous sembloient vomir la multitude de peu-
e qui entrait en foule. Cela se voit aussi dans les amphithéâtres, comme
nous dirons plus bas. Ceux qui venoient après que toutes les places étoienc
prises, se tenoient sur les degrez; on les appelloit excuneati sélon Apulée,
parce qu'ils n'avoient point de place dans les cunei, qui étoient les sieges. Ces
lièges de forme circulaire étoient ieparez de haut en bas par ces escaliers ; ils
l'étoient encore en un autre sens par les préànclions ou par les ceintures qui
reenoienc tout autour, Se qui diviloienf les siesres plus bas des plus hauts.

r- - ■ n- -1 • ^ i r ■ j 9 ' r ■ " 1 •

Ces precmttions n étoient autre choie qu un degré ou un licge circulaire une

fois plus haut, 8c une fois plus large que les autres : le nombre des préàn-
clions , de même que celui des escaliers, n'est pas égal dans les théâtres dont
le plan nous reste. Celui de Marcellus en a trois, celui de Pok deux, celui
de Pompée Se celui de Sagonte en ont deux en y comprenant celle qui étoit
tout au haut presque à l'extrémité du théâtre; celui de Ferento n'en a qu'une.
Par cesprécinchons les sieges étoient divilez en différentes clartés qu'on appel-
loit cunei. Voilà pour ce qui regarde la place des speâateurs.

IV. Le côté opposé qui se terminent en ligne droite, étoit fermé par des
b.uimens qui s'élevoient même plus hauc dans le théâtre de Marcellus, que
n'étoit le côté opposé où se tenoient les speélateurs. Dans ce devant étoient
le proscenium, le pulpitre Se la seene, Se quelques autres édifices dont nous

Itabuerir, (i fidessit ejus imagini in xre insculpta: cir-
ca médium deciini lëxri siecuii ; sed secundum veram
ichnographîam à Scrlio delincatam , quam in arlc de-
nuo rheidi curavimus, septem tantum sealas haber.
Alaunense tlicacrnm de quo infra, deeem sealas ha-
buit , qua: bina: &: a«f*'».ip*3< desenbuntur. Sagun-
cinuitl theatrum de quo infra , septem sealas habebat:
theatrum Pol:e qua: urbs in Istria est, vel ut alii vo-
lunt in Dalinatia , quinque solum sealis gaudet, sed
latsoribus quam in aliis rheatris. Scrlius nobis Fercn-
tini theatri icbnograpbiam dedit, quod ab aliis thea-
tris forma admodum diftèrt ; in hoc, ni fallor, viginti
scx ftala sunt , (î linea: omnes ab orchestra ad extre-
nnirn theatnim ducta: sine pro sealis liabenda:.

111. Prxter illas sealas mcatus erant occulti, per
quos plgbs turmatim conssuebat , & in theatium in-
grediebatur per ampla ollia quadrata inter gradus ad-
ornata , qua' vomitort* apellabantur , inquic Ma-
crobius Satura. 6. 4. quoniani ha-c magna foramina
populi [utbam evomere videbantur j que etiam vo-
nii'orii in nonmillis amphitheatris obscrvanttir, ut
infra videbimus. Qui omnibus jam occupatis sedibus
accedebant, consistëbant in gradibus ; vocabantur-
Ton,. IH.

que excuneati secundum Apuleium , quia in ciuicis
iive in'sedilibus jam replctis locum obtinere non po-
tueranr. Scdes illai circulai! forma ab ima parte ad
summam per sealas separabantur ; aliamque insuper
Se alio modo icparationem admitcebant à prarcinctio-
nibus nempe, stvc a quibusdam ceu zonis qua: circu-
Jum tocum obtinebant, quxque gradus inrèriores a
superiorihus dillingucbant. Vjiix pra-ciuttîoncs niliil
aliud erant, quam gradus duplo altiores & duplo la-
tiores aliis gran'ibus. Prxcindtionum autem perinde
atque scalarum numerus non par ele in theatris quo-
rum iclmographia superelh Marcclli theatrum très
habec pr.TCÎncliones, Polense duas, Poinpeianum &
Saçuntinum item duas, lï eam qua- in l'umma theatri
parte erac anmimcres i Ferencinum unam (Ôlum pra:-
cinistionem habec : pra:cincl;ionibus ledes in divcrias
claires diitiunuehantur, qua: cunei nonitn habebonc.
Hïc de rpcétatonun locis.

IV. Oppositum latus quod in rectam lîneam rer-
min.ibmir , :rdiricii» ornatuin erat, qu.x in tlieatrû
MarCdlî erant iplb clieatro sublimiora. In tue puer
proleenium erat , pulpitum arque Icena , abaque
l'Hilicia^ de quibut in deteripeionc rlicatronm Pïc-

G tr ii
loading ...