Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Payer, Jean-Baptiste
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 29
Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0043
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES MALVACÉES.

L'ordre des .Malvarées a été l'objét d'un travail d'organogénie fort étendu
publié par M: Duehartre dans les"'Annales des sciences naturelles, 3e série,
vol. IV, p. 123; niais commè ses obsèfv&tions sont en contradiction
avec les miennes sur presque tons les points , je me bornerai à les men-
tionner au fur et à mesure que j'exposerai les phases diverses de dévelop-
pement de cH&qité organe.

Inflorescence. Les Malva sylvestris présentent l'inlhjrcscenee la plus
compliquée (|u'on puisse observer dans les Malvaeées. A l'aisselle de cha-
cune des feuilles supérieures qui sont toutes accompagnées de stipules , on
remarque d'abord une Heur ; puis de charpie côté de cette Heur, c'est-à-
dire à l'aisselle des stipules, apparaissent d'un côté un bourgeon et de
l'autre une grappe scorpioïde.

Imaginons que ce bourgeon foliacé et cette <rrappe scorpioïde 11'cxislcnl
pas et que la Heur primitive reste seule à l'aisselle de chaque feuille, nous
aurons l'inflorescence axillaire des Abelmoschus moscheiitos. Imaginons
enfin que les feuilles qui donnent chacune une fleur à leur aisselle, au lieu
de conserver plus ou moins leur caractère foliacé■, se métamorphosent en
bractées, nous aurons la grappe des AIthœa rosea.

Calicule. Le calicule est toujours formé par des hraclées munies de
leurs stipûlëâ. Ainsi dans le Mdfôpê trifula, le calicule est à trois divisions,
dont l'une est postérieure cl rêprésentéla bractée, et dont les deux autres
sont antérieures et représentent ses deux stipules ; dans le Kitaibelia vili-
folia, le calice est à six divisions qui sont formées par deux bradées
opposées accompagnées chacune de leurs stipules ; dans le Pavûnià hastata,
il y a cinq divisions au calicule : ce sont, comme dans le Kitaibelia viti-
folia, deux bractées opposées avec leurs stipules. Mais deux bradées avec
leurs stipules font six divisions et non pas cinq. Que se passe-t-il donc? Les
feuilles de la Garance semblent groupées" par verficilles de quatre , cinq ou
six, et les botanistes descripteurs, qui se contentent des apparences, donnent
à ces feuilles l'épitfièté de verticillécs. Mais lorsqu'on les étudie anatomi-
quenient et organogéniqiieinenl, dn s'aperçoit que chacun de ces prétendus
loading ...