Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Payer, Jean-Baptiste  
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 65
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES LINEES.

Les botanistes ont longtemps hésité sur les véritables affinités des Lins.
Adanson les plaçait dans sa famille des Amaranllics, à coté des Tamarix
et non loin àésAmafanthus. A.-L. de Jussieu les rangeait, au contraire, à
la suite de ses Caryophyllées comme genus affine. Decandollc en fit le type
de l'ordre des Linécs, et, suivant les errements d'A.-L. de Jussieu, il in-
tercala cet ordre entre les Caryophyllées et les Maïyacées. M. Brongniart
(Enum. des plantes...) et M. Lindlcy (Veg.Kincjd.), tout en conservant cet
ordre établi par Decandollc, le rattachent au groupe qui a pour type les
Géraniacées. Mes études sur l'organogénic de la fleur des Lins viennent
aPPuyer l'opinion de ces deux derniers botanistes.

Inflorescence. Calice. Chaque fleur naît à l'aisselle d'une bractée et est
accompagnée de deux bractées secondaires latérales. Si ces deux brac-
tées latérales sont opposées et fertiles, l'inflorescence est une cyme bipare
(ex. : Linum quadrifolium) ; si elles ne sont pas à la même hauteur et que
l'une d'elles soit stérile, l'inflorescence est une cyme unipare (ex. : Linum
pc-renne). Le calice est composé de cinq sépales qui naissent successivement
dans l'ordre quinconcial et restent toujours libres jusqu'à la base. Les
sépales 1 et 3 sont antérieurs; le sépale 2 est postérieur, et les sépales h
et 5 sont latéraux. Dans le bouton, pende temps avant l'antbèsc, ils sont
en préfloraison quineonciale.

Corolk. Cinq pétales alternes avec les sépales constituent la corolle. Ils
naissent tous à la fois, se développent peu dans le premier âge, restent
toujours libres jusqu'à la base et forment une corolle polypétale à préflo-
raison contournée comme dans les Géraniacées.

Androcée. Tous les Linum n'ont que cinq étamines superposées aux
sépales. Ce sont, à l'origine, cinq petits mamelons qui, en grandissant, se
réunissent à leur base par une membrane commune qui semble sortir du
réceptacle pour les soulever et les rendre connés. Le bord de celte mem-
brane est primitivement uni dans les intervalles que laissent les étamines
entre elles ; mais plus tard on voit poindre sur ce bord cinq petites pointes

9
loading ...