Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Payer, Jean-Baptiste
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 157
Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES AMPÉLTDËES.

Range pàr Adanson clans sa famille des Câpriers, non loin des Résèdd,
le genre Viti's devint, dans le Gênera planlarum d'A.-L. de Jussieu, le type
de l'ordre des Vignes (Viles), et fut placé entre les Azedaracbs et les
Geraines. M. Lihdïèy (VègetablèKingdorà) conserva cet ordre, mais le mit
dans son alliance des Bcrberalcs avec les Fumariaeécs, les Berbéridées,
les Pittosporécs, etc., tandis que M. Brongniarl, dans son Énumération
des plantes, les groupe avec les Hippocratéacécs , les Célastrinées, les
Pillosporées, etc., dans sa classe des Célastroïdées.

C'est la Vigne (Vitis vinifera) (pic j'ai prise pour sujet d'étude. Elle est
tellement répandue et elle fleurit en si grande abondance, que l'on pourra
toujours, quand on le voudra, vérifier mes observations. Elle présente,
toutefois, un inconvénient dont je dois prévenir ceux qui seront tentés de
répéter ces rccbcrcbes organogéniques. A aucune époque, on ne trouve
sur la même inllorescencc des fleurs à tous les états de développement, en
sorte qu'on est obligé d'attendre souvent très longtemps, un mois par
exemple, pour trouver les diverses formes qu'affectent successivement les
organes de la fleur depuis l'origine de cette fleur jusqu'à son entier épa-
nouissement.

Inflorescence. Il y a déjà longtemps que Turpin a avancé, d'après des
considérations purement organograpbiques, que l'inflorescence de la Vigne,
que l'on appelle vulgairement grappe, est terminale , et que si elle paraît
latérale et oppositifoliée, cela tient à ce que le rameau né à l'aisselle de la
dernière feuille a usurpé sur l'axe principal qui l'a produit et l'a forcé à
s'incliner sur le côté. Ce que le raisonnement avait conduit Turpin à
admettre, les observations organogéniques le démontrent d'une manière
irréfragable. 11 suffit de suivre comparativement les pbases diverses de
développement par lesquelles passent cette inflorescence et ce rameau
usurpateur, pour voir que cette inflorescence termine primitivement l'axe
principal, et qu'elle est déjà fort avancée en âge que l'on aperçoit encore à
peine les traces du rameau usurpateur. Mais si l'inflorescence apparaît long-
loading ...